Utiliser la prime de Noël pour faire une expiation
Fatwa No: 370282

Question

Assalam alaykoum, Vous m'avez déjà répondu en me parlant de la nourriture des chrétiens mais dans une autre fatwa j'ai vu qu'il ne fallait pas utiliser la prime de Noël mais là dans mon cas je vous demande si je peux l'utiliser pour rembourser ma dette envers Allah en utilisant cet argent non pas pour moi mais en achetant de la nourriture pour les pauvres pour expier mes dettes de serments (j'ai juré wallah plusieurs fois). J'ai lu qu'on ne pouvait pas l'utiliser pour soi-même dans la nourriture et la boisson et qu'il fallait s'en débarrasser mais si c'est pour une dette envers les autres puis-je les nourrir de cet argent inchaAllah ? Barakalahoufikoum

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

La question relative à l’acceptation des cadeaux offerts par les mécréants à l’occasion de leurs fêtes religieuses fait l’objet de divergence entre les oulémas. À la lumière des arguments, des règles et des considérations juridiques nous avons fini par adopter comme fatwa la permission d’accepter leurs cadeaux du moment que le cadeau est licite en lui-même. En effet, l’imam Ibn Taymiyya a dit : « Nous savons que l’imam Ali, Radhia Allahou Anhou, a accepté le cadeau qui lui a été offert à l’occasion de la fête du Naïrouz. ».
L’imam Ibn Abi Chaïba, quant à lui, a rapporté qu’une femme a questionné Aïcha, Radhia Allahou Anha, en lui disant : « Nous avons des parents mazdéens et quand c’est l’une de leurs fêtes ils nous offrent (de leur nourriture). Aïcha, Radhia Allahou Anha, lui a dit : « Ce qui a été égorgé ce jour-là n’en mangez pas, mais mangez de leurs fruits. »
Ibn Abi Barza avait des voisins mazdéens qui lui offraient de la nourriture pendant la fête du Naïrouz et du festival, alors il disait à sa famille : « Mangez les fruits et rendez-leur toute autre chose. ».
Tout cela prouve que la fête n’a pas d’effet dans l’interdiction d’accepter leur cadeau, au contraire le verdict de ces derniers est le même qu'ils soient offerts pour l'occasion d'une fête ou pas, car cela n’est pas une aide à ces mécréants dans leurs cultes.
Il est licite de manger de la nourriture des gens du Livre pendant leur fête en l’achetant ou que ce soit un cadeau ou autre, si cela n’a pas été égorgé pour leur fête. ».

Celui à qui le cadeau a été offert et est devenu sa possession a le droit de l’utiliser comme bon lui semble dans les limites de la licéité : comme par exemple pour rembourser une dette, pour s'acquitter d'une Kaffara, etc..

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation