Un converti a des difficultés à pratiquer dans son contexte familial
Fatwa No: 375697

Question

Assalam alaykoum,J'ai quelques questions concernant les prières. Vu que nous sommes des nouveaux musulmans on doit encore apprendre. Nous sommes campeurs, nous partons très souvent en voyage avec une tente de camping, nous vivons en Belgique. Comment faire les prières si aucun lieu ne peut correspondre.Faire la prière dans la tente est pratiquement impossible. Hors de la tente également, encore moins aux toilettes. Nous vivons dans une Europe où faire la prière sans offenser les autres est très difficile.De plus, notre enfant grandi sans religion et nous pratiquons en cachette (c'est un choix).Deuxième question.Les heures de prières sont surtout en été très décalées. A 3h du matin et minuit.Y a-t-il moyen de trouver un accord ? Car ma femme souffre régulièrement d’une fatigue importante. Elle a souvent déjà dû faire des traitements pour cela.Troisième question.C'est aussi possible de faire que le ramadan comme prescrit et pas les prières de tous les jours avant et après ? Car vu que nous travaillons aussi ce n'est pas évident et extrêmement épuisant. L'idéal pour notre mode de vie serait bien-sûr la croyance non pratiquante. Pour la vie sentimentale, professionnelle et pour tout l'entourage ainsi que pour nos enfants, parfait. Nous voulons croire, c'est évident, mais les astreintes sont trop difficiles pour pratiquer la religion. J'espère que vous pouvez répondre car vraiment on y tient.Dernière question.Peut-on choisir entre religion et famille ? Vu que la famille est non croyante, abandonner la famille ou voir même quitter sa femme ou son mari pour pouvoir pratiquer la religion est bien ? Peut-on abandonner son mari, détruire la famille pour cela. Il y a aussi des enfants en jeu.Je pose cette question car ma femme et moi avons différents points de vue et pour éviter les tensions ce genre de séparation pour pratiquer librement serait une option.Merci d'avance

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Avant tout, nous rendons grâce à Allah de vous avoir permis de connaître la vérité et de vous avoir fait entrer dans l’Islam. Nous louons Allah de vous avoir accordé ce bien immense, et nous Lui demandons de vous affermir dans l’Islam. Quant à notre réponse à votre question elle ses résume dans les points suivants :

Premier point : Cher frère, il est important de savoir qu'Allah a envoyé Son Prophète Mohammed () avec une religion qui prône la miséricorde et la facilite et épargne à l’humanité la gêne et l'embarras. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
«Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers » (Coran 21/107)
« Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous ». (Coran 2/185)
« [...] et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion [...] » (Coran 22/78)
Le Prophète () a dit : « Rendez les choses faciles aux gens, ne les rendez pas difficiles, rassurez-les par de bonnes nouvelles et ne les repoussez pas. » (Boukhari et Mouslim)
Deuxième point : Parmi les preuves de la facilité de cette religion figure le fait que vous pouvez prier dans n'importe quel endroit propre. Prier dans une mosquée ou dans un autre endroit précis n'est pas une condition de validité de la prière. Le Prophète () a dit : « La Terre m’a été assignée comme un lieu de prière et moyen de purification. Dès lors que l’heure de la prière arrive, il faut donc l’accomplir.» (Boukhari et Mouslim)
Troisième point : parmi les signes de facilité de cette religion figure le fait que le musulman n’est tenu de faire que cinq prières réparties équitablement dans la journée. Initialement fixé à 50 lors de la nuit de l’ascension, le nombre de prières a été diminué par Allah durant cette même nuit sacrée pour être définitivement fixé à 5 prières. Elles sont donc cinq en nombre et cinquante en récompense. La durée nécessaire pour effectuer chacune de ces prières ne dépasse pas quelques minutes et les accomplir est une chose aisée pour quiconque lance un défi à la paresse. Allah, exalté soit-Il, dit : « Allah n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité.» (Coran: 2/286). Le musulman ne doit pas négliger la prière ni l’accomplir en dehors du temps qui lui est imparti alors qu’Allah après avoir réduit le nombre prières obligatoire et facilité leur accomplissement nous ordonne : « Soyez assidus aux Çalâts, et à la Çalât médiane (surtout), et levez-vous devant Allah en toute humilité (pour accomplir la prière). » (Coran 2/238)
Quatrième point : parmi les signes de la facilité prônée par la charia figure le fait qu’il est permis de regrouper les prières d’al-Dhuhr et d’al ‘Asr ainsi que celles d’al-Maghrib et d’al-‘Ichâ’ durant le temps déterminé de la première ou de la deuxième en cas de besoin et afin d’éviter des difficultés, mais cela n’est permis que dans le cas d’une nécessité ou d’une excuse valable (maladie, voyage, pluie, etc.). En temps normal chaque prière doit être accomplie en son temps et celui qui fait l’effort nécessaire finira par s’habituer à leur accomplissement sans aucune difficulté.
Cinquième point : parmi les signes de la facilité prônée par la charia figure le fait qu’il est permis au musulman surtout s’il vit dans un pays mécréant hostile à l’Islam de dissimuler sa foi lorsqu’il craint un préjudice réel ou éventuel en la dévoilant. Cette crainte ne doit être ni une illusion, ni une poltronnerie ni une honte d’afficher son appartenance religieuse. Il peut si tel est le cas prier dans un endroit isolé loin des regards des mécréants et jeûner sans que personne ne le sache comme l’indique le Coran et la Sunna dans plusieurs passages. La législation islamique n’est pas venue pour mettre les gens dans la gêne ni pour leur faire subir une peine ni un préjudice qu’ils ne peuvent supporter et cela est clairement mentionné dans un grand nombre de textes de la Charia.
Sixième point : la réalité que nous avons remarquée chez nos frères fraichement convertis qu’il est beaucoup plus facile pour bon nombre parmi eux de se cacher plutôt que d’affirmer leur foi et leurs pratiques religieuse, d’autant plus au vu du contexte actuel, pour ne pas faire l’objet de quelques remarques déplaisantes liées à leur apparente à l’islam. De ce fait ils cherchent des excuses pour ne pas accomplir la prière en son temps. Cette situation est triste pour celui qui la vit, mais également pour ceux autour de lui qui n’auront jamais l’occasion de s’instruire et vont ainsi demeurer dans leurs préjugés face à l’islam.
Septième point : Nous rappelons à nos frères qu’Allah, exalté soit-Il, les a créé pour qu’ils l’adorent. Il dit, exalté soit-Il : « Je n'ai créé les Djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent. » (Coran 51/56) et que cette vie est une demeure d’épreuves et les épreuves sont un examen et un test que seules les personnes qui font preuve d’endurance et de patience peuvent passer. Toute personne prétendant être croyant, musulman, toute personne prétendant avoir la foi sera forcément éprouvé comme ont été éprouvés les Messagers, les Prophètes et tous ceux qui les ont suivi sur la bonne voie. Allah, exalté soit-Il, dit : « Alîf, Lâm, Mîm. Est-ce que les gens pensent qu'on les laissera dire : “Nous croyons ! ” sans les éprouver ? Certes, Nous avons éprouvé ceux qui ont vécu avant eux ; [Ainsi], Allah connaît ceux qui disent la vérité et ceux qui mentent. » (Coran : 29/1-3). Il dit aussi : « Nous vous éprouverons pour reconnaître ceux d’entre vous qui (sont prêts à) lutter (pour la cause d’Allah) et qui savent être patients ; et nous évaluerons votre conduite. » (Coran : 47/31). Celui qui est sincère envers son Seigneur et qui fait l’effort nécessaire pour lutter contre les tentations sera secouru par Allah le Miséricordieux et il réussira dans cette vie et dans l’autre. Allah, exalté soit-il dit : « Et quant à ceux qui luttent pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers, Allah est en vérité avec les bienfaisants. » (Coran 29/69)
« Allah affermit les croyants par une parole ferme, dans la vie présente et dans l'au-delà. Tandis qu'Il égare les injustes. Et Allah fait ce qu'Il veut. » (Coran 14/27)
Huitième point : Il convient de savoir que l’attestation de l’unicité d’Allah (al Imân) n’est pas une simple expression prononcée, mais une vérité dont il faut saisir le sens et les implications et parmi ses implications l’accomplissement des obligations religieuses comme les cinq prières quotidiennes. Allah comme Il nous a ordonné de croire en Lui, en Ses Anges, en Ses Livres, en Ses messagers et en le Jour Dernier, nous a ordonné également entre autres actes d’adoration l’accomplissement de la prière, l’acquittement de la zakat, le jeûne du mois de Ramadan, le Hajj et la bienfaisance envers les gens. Allah a blâmé dans plusieurs versets coraniques l’attitude des juifs qui consiste à prendre de leur religion ce qui répond leurs passions et à rejeter le reste. Allah, exalté soit-Il, dit à leur sujet : «Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste? Ceux d’entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l’ignominie dans cette vie, et au Jour de la Résurrection ils seront refoulés au plus dur châtiment, et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites» (Coran 2/85) »
Allah, exalté soit-Il, a promis une punition sévère au musulman qui néglige la prière. Allah dit : « Malheur donc à ceux qui prient, tout en négligeant (et retardant) leur Salat. » (Coran 107/4 et 5). Les Oulémas ont dit que ce verset concerne ceux qui retardent la prière sans prétexte Allah dit aussi : « Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition. » (Coran 19/59).
Neuvième point : l’islam invite le musulman à user de patiente avec ses proches et notamment ses parents lorsque ces derniers ont du mal à accepter sa conversion à l’islam en montrant un comportement irréprochable à leur égard, et ce, même s’ils se montrent hostiles et désobligeants. Allah dit : « Nous avons commandé à l’homme [la bienfaisance envers] ses père et mère; sa mère l’a porté [subissant pour lui] peine sur peine: son sevrage a lieu à deux ans. « Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents. Vers Moi est la destination. Et si tous deux te forcent à M’associer ce dont tu n’as aucune connaissance, alors ne leur obéis pas; mais reste avec eux ici-bas de façon convenable. » (Coran 31/14 et 15)
Dixième point : Si le mari se convertit à l’Islam, tandis que son épouse reste juive ou chrétienne, alors la validité du mariage demeure, c’est-à-dire qu’il ne sera pas affecté par la conversion du mari et le mari dans ce cas est toujours tenu de bien traiter sa femme, de lui donner tous ses droits et il ne lui est pas permis de la contraindre à se convertir. Si la femme se convertit à l’Islam mais pas le mari, alors elle ne doit pas rester avec lui, car elle doit privilégier sa religion et son salut le Jour de la résurrection à des intérêts mondains.
Pour conclure le conseil que nous donnons à nos frères et sœurs convertis est de tenir à leur religion et à la prière qui est le deuxième pilier de cette religion. C’est d’elle dont le serviteur doit rendre compte en premier lieu au Jour de la Résurrection. Elle doit être pour eux la plus importante de leurs préoccupations.
Nous attirons aussi leur attention sur le fait que malgré le fait qu’il soit permis, comme nous l’avons mentionné, de dissimuler sa foi et en particulier au début, il doivent savoir que la divulguer en faisant preuve d’un peu de patience peut permettre d’éviter nombre de difficultés au musulman par la suite. Cela est particulièrement vrai étant donné que se convertir à l’Islam est devenu une chose habituelle dans les pays occidentaux. Il faut aussi qu’ils se méfient de toutes idéologies déviantes attribuées à tort à l’Islam.

Et Allah sait mieux

Fatwas en relation