Travailler dans une société produisant un logiciel aidant au calcul d'intérêts
Fatwa No: 376837

Question

Assalamou alaykoum,Je vous avais posé la question suivante :" Salam alaykoum, Je travaille pour une société qui vend des logiciels de gestion immobilière. Les logiciels servent à gérer les opérations. J'ai deux questions sur ce sujet : - Il est connu que les promoteurs immobiliers négocient des autorisations de découvert avec intérêts avec les banques pour financer en partie certaines opérations. J'ai des doutes donc sur le financement des formations par ces promoteurs. Cependant je sais que la plupart du temps, les promoteurs passent par des organismes qui financent les formations à leur place. - Deuxième point : mon travail consiste à former les gens sur la gestion d'une opération entière et il y a un point qui traite du calcul des intérêts pour savoir si le cout des intérêts pour le promoteur. Pour ma part, j'évite ce point lors des formations et ne le traite pas du tout pour éviter de les assister la dessus. Concernant le reste, je le traite puisque l’on ne parle pas de ce sujet. Ma question est de savoir sur ce travail est licite. Autre point important, je n'ai aucun contact direct avec les banques et les intérêts " (Numéro de la Fetwa: 264865)J'aimerais qu'Allah vous récompense d'autres informations là-dessus. Le promoteur utilise le logiciel comme un logiciel de gestion. Une partie du logiciel permet de faire une estimation des intérêts puisque je suis quasiment sûr que le promoteur négociera une autorisation de découvert avec ou sans le logiciel. Une autorisation de découvert est le fait de pouvoir faire un découvert à la banque et ensuite de rembourser avec des intérêts. Il est peut être aussi possible que le promoteur utilise le plan financier du logiciel pour le présenter à la banque. Ma question est la suivante: si cela est illicite, est-ce que le salaire qui en découle est illicite en totalité en sachant que le logiciel permet également de gérer la comptabilité, de gérer les ventes et factures. La partie traitant les intérêts ne représente qu'une partie du logiciel. Est-ce que alors le salaire si c'est le cas devient illicite en totalité ou seulement une partie ?Autre point: Est-ce que le fait de calculer les intérêts entre dans l'entraide au mal ?

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Il n’y a pas de mal à travailler dans cette société qui développe des logiciels généraux lesquels peuvent être utilisés dans des choses permises ou autres. Mais il est interdit à la société de vendre ces logiciels à une partie qui va l’utiliser dans l’interdit comme les banques usuraires ou les usines d’alcool, car c’est une aide dans le péché.
Si la société vend ses logiciels à toutes les parties sans prendre compte de la licéité de son activité, cela n’enjoint pas l’interdiction de votre travail dans cette société du moment qu’à l’origine et généralement ils sont vendus à ceux qui les utilisent dans le licite et que votre travail ne consiste pas à les vendre directement à une partie qui les utilise dans l’interdit.
Le Dr Youcef Ac-Chebili a été questionné sur la licéité du travail dans une société dont l’activité est mixte (licite et illicite) et qui produit des appareils et des logiciels généraux lesquels peuvent être utilisés dans des choses interdites.
Il a répondu : « Le verdict concernant le travail dans cette société ne diffère pas de celui qui concerne le travail dans toutes les sociétés dont une partie des bénéficiaires de ses services sont des parties qui transgressent la Charia. Par exemple le travail dans la société de l’électricité ou celle des télécommunications (ou autres) est exposé aux mêmes suspicions que celles que vous avez posées dans votre question. A mon avis il est licite de travailler dans ce genre de sociétés avec les conditions suivantes :
1/ Si l’activité d’origine de la société est illicite comme les banques usuraires ou les sociétés d’assurances commerciales ou autres : il est absolument interdit d’y travailler même si la fonction du travailleur n’a aucune relation avec le travail interdit car son travail dans cette société est une aide dans le péché.
Cependant si la visée de la société est permise et qu’elle pratique quelques activités interdites, comme c’est le cas pour la plupart des sociétés commerciales, industrielles et les restaurants… il est licite d’y travailler à l’origine même si une partie de ses activités est illicite.
2/ Que le produit que fabrique la société ne soit pas consacré à un exercice illicite ou qu’il soit utilisé fréquemment dans l’interdit.
3/ Que le fonctionnaire n’exerce pas le travail interdit lui-même. »

Et Allah sait mieux.


 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui