La définition du Ma'rû et du Munkar
Fatwa No: 3811

Question

Qu'est-ce que le munkar et qu’y a-t-il une ligne intermédiaire entre le bien et le mal ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

 

Le ma’rûf (le communément approuvé) désigne le fait de se soumettre aux ordres catégoriques d'Allah et de Son Messager () tandis que le munkar (le communément réprouvé) désigne le fait de ne pas se soumettre aux ordres catégoriques d'Allah et de Son Messager () ou de faire ce qu'ils ont interdit de façon catégorique. Un exemple du premier cas est celui d'accomplir la prière et un exemple du second est celui de commettre la fornication.

 

Il n'existe pas de ligne intermédiaire entre le bien et le mal sauf si vous sous-entendez par cela les actes permis qui n'entraînent ni récompense ni châtiment comme le fait de boire, de manger et tous les autres actes permis de ce genre.

 

Parmi ce qui relève du ma’rûf figurent les actes obligatoires comme les cinq prières quotidiennes et les autres obligations et figurent aussi les actes recommandés comme la prière d'al-Duhâ et autres.

 

Parmi ce qui relève du munkar figurent les actes illicites comme la consommation d'alcool et figurent aussi les actes détestables comme la prière accomplie après celle de l'Asr. Chacun sait que plus une chose est illicite, plus elle est mauvaise et plus une chose est commandée, plus elle est bonne. C'est pourquoi la mécréance en Allah est la pire des choses et que le sacrifice de sa vie dans le sentier d'Allah est la meilleure des choses. En effet, tout péché peut être pardonné à l'exception de la mécréance et le djihâd est ce qu’il y a de plus éminent en Islam.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui