Les droits d’Allah reposent sur la tolérance contrairement aux droits des hommes
Fatwa No: 39147

Question

J’ai des dettes et je ne savais pas à quel point cela était grave en Islam c’est pourquoi je faisais comme si je n’en avais pas. Je me suis engagé auprès d’Allah à faire aumône d’une somme que je prélèverai chaque mois de mon salaire mensuel, et ce, tant que je travaillerai. Mais j’ai aussi négligé cet engagement et fait comme si de rien n’était durant un an. J’ai donc maintenant une autre dette envers Allah. Aujourd’hui, j’ai vraiment pris conscience de la gravité des dettes et je me suis repenti à Allah. Laquelle des deux dettes dois-je rembourser en premier ? Celle que j’ai contracté auprès des gens ou celle qui concerne l’aumône que je m’étais engagé auprès d’Allah à donner chaque mois, chose que je n’ai pas faite durant un an ? Qu’Allah vous récompense par un bien.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Il vous est obligatoire de vous repentir à Allah pour avoir feint d’ignorer vos dettes et pour avoir rompu l’engagement que vous aviez pris envers Allah. Quant à savoir par laquelle des deux dettes vous devez commencer à payer ? Sachez, chère sœur, que les droits d’Allah reposent sur la tolérance et le pardon si le fidèle se repent pour les avoir négligés. En revanche, les droits des hommes, eux, c’est le contraire : chacun demandera des comptes à son protagoniste avec la plus grande rigueur. Et votre responsabilité ne peut être dégagé qu’en vous acquittant des droits de chacun. Commencez par régler les dettes que vous avez contracté auprès des gens avant que ne vienne le Jour de la résurrection où il n’y aura ni dinar ni dirham pour les régler mais uniquement des bonnes et des mauvaises actions. Pour ce qui est de votre engagement auprès d’Allah, si vous faites référence à un serment alors il vous incombe de l’expier puisque vous êtes coupable d’un parjure. L’expiation d’un serment consiste à nourrir dix pauvres ou les vêtir ou affranchir un esclave. Si vous ne trouvez pas de quoi le faire ou n’en êtes pas capable alors jeûnez trois jours.
Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui