Les différentes catégories de la Sunna et son rôle dans l’interprétation des sens du Coran
Fatwa No: 40372

Question

Le Noble Coran a été révélé au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) en mentionnant de manière concise l’ensemble des objectifs de la mission prophétique. Toutefois le texte nécessite d’être agrémenté d’éclaircissements et de détails. Je vous serais reconnaissant de nous expliquer le rôle de la Sunna dans l’explication des enseignements coraniques en mentionnant les différentes catégories de la Sunna.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons : 

 

Le thème des différentes catégories de la Sunna et de son rôle dans l’interprétation du Coran est un long sujet qu’une simple fatwa ne suffit pas à exposer entièrement. Néanmoins, nous vous citerons des points essentiels qui vous permettront de parvenir au but visé et de savoir en quoi la Sunna éclaircit le Coran ainsi que l’étroite relation qui existe entre les deux. La Sunna se divise en trois catégories :

 

La première catégorie confirme et éclaircit les sens du Coran. Dans cette catégorie nous pouvons citer à titre d'exemple le hadith d’Ibn ‘Umar, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, qui dit que  le Prophète () a dit :

 

« L'Islam est fondé sur cinq piliers : l'attestation que nul n'est digne d'être adoré en dehors d'Allah et que Mohammad est Son Messager, l'accomplissement de la Salât, le versement de la Zakat, le pèlerinage et le jeûne»

 

La deuxième catégorie détaille les notions incluses dans le Coran, et ce sous différents aspects :

 

1. Elle clarifie ce qui y est mentionné de manière non détaillée : comme le nombre de Rak’ates dans la prière, la manière d’accomplir le pèlerinage, la ‘Umra ou autres.

 

2. Elle spécifie des exceptions aux règles générales en mentionnant par exemple les types de ventes prohibées dérogeant au verset (sens du verset) : « Alors qu’Allah a rendu licite le commerce » (Coran 2/275)

 

3. Elle détermine le sens de termes indéfinis, en limitant par exemple les dons du testament mentionné dans le verset suivant (sens du verset) : « après exécution du testament qu’il aurait fait ou paiement d’une dette » (Coran 4/11), à un tiers au maximum du patrimoine.

 

4. Elle lève les ambiguïtés, comme dans le verset (sens du verset) : « Ceux qui ont cru et n’ont point troublé la pureté de leur foi par quelque injustice » (Coran 6/82). Suite à la révélation de ce verset, les Compagnons éprouvèrent de la peine et dirent : « Qui parmi nous n'a pas commis quelque injustice ? » Alors, le Prophète () leur dit : « Vous n’avez pas compris. Il s'agit d’une injustice dans le sens voulu par Loqmân lorsqu’il dit à son fils (sens du verset) : ‘Ô mon fils, ne donne pas d’associé à Allah, car le polythéisme à [Allah] est vraiment une injustice énorme.’ (Coran 31/13) ». Le Prophète () leur a donc indiqué que ce verset désignait l'injustice qu’est le polythéisme.

 

5. Elle développe ce qui y est mentionné brièvement, comme le récit des gens du fossé, qui est raconté de manière concise dans le Coran.

 

6. Elle abroge certaines dispositions, comme cela fut le cas avec l’obligation de rédiger un testament en faveur des proches parents en vertu du verset (sens du verset) :

 

« s’il laisse des biens, de faire un testament en règle en faveur de ses père et mère et de ses plus proches. C’est un devoir pour les pieux. » (Coran 2/180)

 

7. Elle donne des exemples précis des principes établis dans les versets coraniques, comme l’interdiction d’escroquer autrui, même si les deux parties sont consentantes lors d’un contrat illicite, en vertu du verset (sens du verset) :

 

« Ô les croyants! Que les uns d’entre vous ne mangent pas les biens des autres illégalement. Mais qu’il y ait du négoce (légal), entre vous, par consentement mutuel » (Coran 4/29).

 

En effet, la Sunna stipule que les contrats illicites ne sont pas permis même si les deux parties sont consentantes.

 

La troisième catégorie : la Sunna peut imposer ou interdire une chose que le Coran n'a pas mentionnée comme l'obligation de s’acquitter de la Zakât d’al-Fitr (quantité de nourriture donnée aux pauvres à la fin du mois de Ramadan), l'interdiction d'épouser une femme en même temps que sa tante paternelle ou maternelle, l'interdiction de manger les prédateurs carnassiers et les rapaces et l'interdiction de porter de la soie et de l'or pour les hommes etc.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui