Ce qu’il est permis de dire quand la pluie tombe et qu’on redoute des dégâts
Fatwa No: 420817

Question

Nous savons bien que la pluie est un bienfait d’Allah. Mais lorsque la pluie tombe, cela nous cause beaucoup de fatigue pour nettoyer la terrasse. En effet, vu que nous élevons des moutons et quelques oiseaux, il arrive que nous soyons vraiment fatigués. Il se peut que nous passions plusieurs heures à nettoyer.
La question : que dois-je dire quand la pluie tombe ? Dois-je dire louange à Allah pour ce bienfait comme cela a été rapporté du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) ? Ou dois-je plutôt dire la formule « Nous appartenons à Allah et c’est à Lui que nous retournerons. » pour cette fatigue occasionnée qui arrive à cause de la pluie et ce que nous endurons en raison du nettoyage de la terrasse ?
Qu’Allah vous récompense par un bien.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
La boue et d’autres types de nuisance qui accompagnent la tombée de la pluie comme vous l’avez mentionné, le fait de devoir nettoyer et autre, cela n’enlève rien au fait que la pluie soit un bienfait d’Allah. Ce méfait de faible envergure qui accompagne la pluie est insignifiant au regard de tout le bien qui découle de la pluie.
Ibn Al-Qayyim, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : quiconque réfléchit à l’existence de ce monde saura que le bien y est prédominant. Les maladies, même nombreuses, les gens en bonne santé sont bien plus nombreux encore. Les plaisirs sont plus nombreux que les douleurs. Les gens épargnés plus nombreux que ceux qui sont éprouvés. Les gens qui périssent noyés, brûlés, ensevelis ou autre. Même s’ils sont nombreux, les gens qui échappent à ces catastrophes le sont bien plus. Et si cette catégorie de choses dont le bien est prééminent ne devait pas exister en raison du mal qu’il comporte alors les gens auraient été privé de tout son bien. Or, être privé de ce bien revient à subir un mal prééminent. On peut donner comme exemple à cela l’existence du feu. Le fait qu’il existe procure aux homme de nombreux intérêts. Mais le feu présente aussi certains méfaits. Et si on devait comparer les intérêts et les méfaits du feu alors ses méfaits ne représenteraient qu’une infime partie face à ses intérêts. Il en est de même pour la pluie, le vent, le chaud, le froid. De façon générale, les éléments de ce monde ont le bien qu’ils recèlent mêlés à son mal. Mais le bien reste prédominant. » Fin de citation.
Une fois que vous savez cela, ce qui est légiféré de dire lorsque le musulman voit la pluie : ô Allah fait que ce soit une pluie bénéfique. Rapporté par Boukhari d’un hadith de Aicha (qu’Allah soit satisfait d’elle). Une fois que la pluie s’est arrêtée, il faut dire : Nous avons reçu la pluie par la grâce d’Allah et Sa miséricorde. Rapporté par Boukhari et Mouslim d’un hadith de Zayd ibn Khalid Al-Juhani (qu’Allah soit satisfait de lui). Si la pluie est abondante et que l’on craint que nos biens soient affectés ou détruits le fidèle peut dire cette invocation : Ô Allah ! Autour de nous et non sur nous. Ô Allah ! Sur les collines, les monticules et les montagnes, au creux des vallées et à la racine des arbres. Rapporté par Boukhari et Mouslim d’un hadith de Anas (qu’Allah soit satisfait de lui).
Et il n’est pas interdit de dire ces invocations si le fidèle voit un mal qui le touche dans ses biens à cause de la pluie ainsi que la formule de retour à Allah. Il est tout à fait possible de concilier entre toutes ces invocations et de toutes les dire. Il n’y a aucun mal à cela.
Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui