Celui qui aide à prêcher la religion aura la même récompense que ceux qui la prêchent
Fatwa No: 425266

Question

Est-ce que j’obtiendrais la même récompense que les prédicateurs qui prêchent la religion d’Allah et guident les gens à l’islam si je fais aumône à une association dont les membres sont composés de cheikhs qui prêchent l’islam en Afrique. Et par la grâce d’Allah, beaucoup de gens trouvent le chemin de l’Islam par leur biais. Il s’agit de l’association « direct-aid » soit, l’association d’aides directes. Est-ce que j’obtiendrai aussi d’autres récompenses comme celles des médecins qui soignent les pauvres gratuitement, si je fais une aumône en faveur du travail de ces médecins.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :


Si vous donnez de l’argent en aumône à une de ces associations caritatives dirigée par des gens de confiance et qui a pour but de diffuser le bien et d’aider les pauvres, de prendre en charge les frais nécessaires au travail des prédicateurs et des médecins, alors vous serez associés à eux dans la récompense résultant de ces œuvres caritatives effectuées par le biais de cette association. Vous aurez donc droit – si Allah le veut – à la même récompense que ces prédicateurs qui invitent les gens à l’Islam et enseignent le bien, et celle de ces médecins qui soignent les gens.
D’après Abû ‘Abd Ar-Rahmân Zayd ibn Khâlid al-Juhanî, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, , a dit : « Quiconque a équipé un homme parti combattre pour la cause d’Allah obtient la même récompense que ce dernier, et quiconque prend en charge convenablement la famille d’un combattant obtient la même récompense que lui. » Rapporté par Boukhari et Mouslim.
Dans son explication du Sahîh Boukhari, Ibn Battâl relate les propos de Tabarî à ce sujet :
« On peut déduire de ce hadith les enseignements suivants : toute personne qui en aide une autre à accomplir un acte de bien aura la même récompense que celui qui le fait. Et si le Messager nous informe que « Quiconque a équipé un homme parti combattre pour la cause d’Allah obtient la même récompense que ce dernier » alors il en est de même pour celui qui donne à manger à un homme qui jeûne ou lui donne des forces pour jeûner. Et aussi pour celui qui aide un pèlerin à accomplir son Hajj ou sa Omra en lui procurant ce qu’il a besoin pour réaliser complétement son pèlerinage. Il aura la même récompense que ce pèlerin. Et toute personne qui aide son prochain à accomplir ce qui relève des droits d’Allah, que ce soit en l’aidant par sa personne ou ses biens, de la même façon celui qui aide à combattre le faux, aura la même récompense que la personne qu’il a aidée. Et il en est ainsi pour tous les actes de piété.
Aussi, si le statut de l’aide apportée à un acte de piété est tel que nous venons de le dire, le statut est exactement le même pour toute aide apportée à une personne pour commettre un péché ou tout acte qu’Allah déteste. Celui qui aura aidé une personne à commettre un de ces actes portera le même fardeau et le même péché que celui qui l’a commis. C’est pour cette raison que le Messager, , a interdit de vendre des armes en période de troubles, et qu’il a maudit celui qui fabrique de l’alcool et celui qui demande à ce qu’il soit fabriqué, celui qui le transporte et celui vers qui il est acheminé. Et le statut est le même pour tous les péchés. » Fin de citation.
Dans son explication du recueil de Mouslim, Al-Nawawî a dit : « « Quiconque a équipé un homme parti combattre pour la cause d’Allah obtient la même récompense que ce dernier, et quiconque prend en charge convenablement la famille d’un combattant obtient la même récompense que lui. » La signification de ce hadith est qu’il obtiendra la récompense en raison du combat qui aura été mené, tout combat, qu’il soit grand ou petit. La récompense de tous ceux qui auront pris en charge la famille d’un combattant en comblant leurs besoins, dépensant de leurs biens pour eux, en les aidant à accomplir l’une de leurs affaires, sera plus ou moins importante, en fonction de l’aide apportée. Ce hadith nous incite aussi à être bienfaisant envers ceux qui agissent dans l’intérêt des musulmans ou prennent en charge une de leurs affaires qui a son importance.


Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui