Avis religieux relatif à celui qui a des flatulences lorsqu’il est seul
Fatwa No: 43280

Question

Allah, exalté soit-Il, n’éprouve aucune gêne à dire la vérité. Est-il détestable d’évacuer un gaz lorsqu’on est seul ? Est-il recommandé de faire les ablutions après ? Y a-t-il un Hadith qui dit que tout ce qui importune les humains importune les Anges ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Il n’y a pas d’inconvénient d’évacuer un gaz lorsqu’on est seul pour deux raisons :

La première : du fait des dommages pour le corps résultant de sa rétention.

La deuxième : Il est détestable, selon certain oulémas, de faire la prière en retenant des flatulences.

Al-Mirdâwy le Hanbalite a dit : « Conformément à l’avis faisant autorité dans la doctrine hanbalite, il est détestable de faire la prière en retenant des flatulences ».

 

Si un gaz est évacué les ablutions deviennent invalides ; il faut les refaire avant d’accomplir les actes qui requièrent les ablutions, comme la prière par exemple, cela est prouvé par le Hadith suivant du Prophète () : « Allah n'accepte pas la prière de celui qui est en état d'impureté rituelle mineure tant qu'il ne fait pas ses ablutions » (Boukhari et Mouslim ; cette variante est celle de Boukhari)

Et par le Hadith du Prophète () qui dit en ce qui concerne celui qui s'imagine avoir une flatulence lors de la prière : « Celui qui accomplit sa prière ne doit la quitter que s’il entend un bruit ou sent une odeur ». (Boukhari et Mouslim)

 

Concernant le fait que ce qui importune les humains importune aussi les Anges, le Prophète () a dit :

« Que celui qui a mangé de l’oignon, de l’ail ou du poireau ne fréquente pas notre mosquée car les Anges sont importunés par les mêmes choses que les hommes ». (Mouslim)

Dans le « Mousnad » d’Al-Bazzâr, il est rapporté que ‘Ali a dit : « Le Prophète () nous a ordonné de manger de l’ail et a dit : « Si l’Ange ne descendait pas auprès de moi, j’en mangerais moi aussi ». « Ce Hadith n’a été rapporté du Prophète () qu’avec cette chaîne de transmission ».

Le Hadith est rapporté par al-Tabarâny dans « al-Awsat ». al-Tahâwy a dit dans « Charh Ma’any al-Athâr » après avoir mentionné le Hadith : « Ce que nous venons de mentionner prouve qu’il nous est permis de manger de l’ail qu’il soit cuit ou cru pour celui qui reste à la maison et qu’il est détestable de se rendre à la mosquée avec l’odeur de l’ail dans la bouche pour ne pas importuner les Anges et les êtres humains qui s’y trouvent. C’est l’avis que nous suivons, et c’est l’avis d’Abou Hanifa, d’Abou Youssouf et de Mohammed, qu’Allah leur fasse miséricorde ».

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui