Question autour de l'hériatge et sa répartition entre une épouse et les enfants du défunt
Fatwa No: 447280

Question

Salam alikoumJ'ai une question sur l'héritage svp. Mon beau frère est décédé Allah yarhamo. Il laisse une femme et trois enfants ; une fille de 10 ans, un garçon de 6 ans et un garçon de 3 ans. Nos parents sont encore vivant. Ma question est que veut on dire par héritage ?- Il était gérant d'une société est-ce de l'héritage? - Sa femme a reçu des dons après sa mort est-ce un héritage ?- Assurance /prévoyance et solde tout compte est-ce un héritage ? Barrakallahofikoum

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Si le défunt n'a laissé que ses deux parents, sa femme, une seule fille et 2 fils, alors son héritage se répartit comme suit :
Sa mère perçoit un sixième de l'héritage au titre de la réserve héréditaire. Son père perçoit également un sixième de l'héritage au titre de la réserve héréditaire en raison de la présence d'une descendance héritière. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « [...] Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse, s'il a un enfant. [...] » (Coran 4/11). Sa femme perçoit, quant à elle, un huitième de l'héritage en raison de la présence d'une descendance héritière. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « [...] Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième de ce que vous laissez [...] » (Coran 4/12) » (Coran 4/12)
Le reste de l'héritage après le prélèvement des parts des deux parents et de la part de l’épouse revient en vertu des droits d'agnation aux deux fils et à la fille, chaque fils percevant une part équivalente à celle de deux filles. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Voici ce qu'Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles. [...] » (Coran 4/11) L'héritage doit donc être divisé en 120 parts à partager comme suit : la mère en perçoit un sixième, c'est-à-dire 20 parts ; le père en perçoit un sixième, c'est-à-dire 20 parts ; l’épouse en perçoit un huitième, c'est-à-dire 15 parts ; chacun des deux fils en perçoit 26 parts ; et la fille en perçoit 13 parts.
Quant au montant de l'assurance, il doit être partagé, tout comme le reste de l'héritage du défunt, entre les héritiers en donnant à chacun sa part légale. Mais si cette assurance fait partie des assurances illicites, alors les héritiers n’auront droit qu’au montant versé par le défunt à la société d’assurance et ils doivent se débarrasser du surplus en le dépensant dans l'intérêt des musulmans ou en le donnant aux pauvres et aux nécessiteux. Les cadeaux qui ont été donnés à sa femme ne sont pas inclus dans l'héritage car ils ne proviennent pas de la succession du défunt, et les cadeaux sont donnés à ceux que le donateur a nommés. Le fait que le défunt était gérant d'une société, ne fait pas de la société un héritage à partager entre les héritiers à moins qu'il en soit propriétaire ou qu'il y ait une part, alors sa part doit être transférée aux héritiers. Si vous entendez par l’expression ‘Il était gérant d’une société’ que la société que le défunt gérait lui doit certaines indemnités, alors ces indemnités font partie du montant total de l'héritage et doivent être réparties entre les héritiers légitimes conformément au partage que nous avons cité plus haut.
Et Allah sait mieux

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui