Une personne qui souffre d'incontinence urinaire ne doit pas accomplir deux prières avec les mêmes ablutions
Fatwa No: 45193

Question

Je souffre d'incontinence urinaire. Un quart d'heure avant la prière de l'Asr, je me purifie, en conformité avec la sentence relative à celui qui souffre d'incontinence. Je fais mes ablutions et j'accomplis la prière de Dhohr. Parfois, je fais cela dix ou cinq minutes seulement avant la prière de l’`Asr. Après avoir accompli la prière de Dhohr, je reste à la mosquée en attendant la prière de l’`Asr, puis je me lève et j’accomplis la prière de l’`Asr avec les mêmes ablutions. Je souffre de ce que je crois être une incontinence urinaire qui se manifeste par mon incapacité à retenir les gouttes d'urine.
En somme, je fais mes ablutions un quart d'heure ou dix minutes avant la prière de l’`Asr, puis je prie Dhohr et j'attends la prière de l’`Asr pour l'accomplir avec les mêmes ablutions. Cela est-il permis ? Ou bien dois-je faire les ablutions avant chaque prière à part, même si le laps de temps est minime ? Si cela n'est pas permis, comment rattraper les prières accomplies de cette manière? Ou bien les prières précédentes sont-elles pardonnées? Que dois-je faire maintenant? Est-il permis d'accomplir les prières en laissant un court intervalle de temps entre elles et avec les mêmes ablutions, ce qui serait dans ce cas un allègement pour moi et une miséricorde d'Allah, exalté soit-Il.Renseignez-nous, qu'Allah vous bénisse, car je désire connaître la disposition de la Charia à ce sujet

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

D'après la majorité des oulémas, la personne qui souffre d'incontinence urinaire doit faire ses ablutions pour chaque prière, à part. Selon les Malékites, l'incontinence qui dure longtemps n'annule pas les ablutions. Le malade peut donc prier à moins que d'autres raisons invalident les ablutions. Toutefois, l'avis de la majorité est ce sur quoi nous nous fondons.

 

Le fait de retarder la prière de Dhohr et de la faire juste avant la prière de l'Asr ne change en rien cette sentence, car l'argument chez la majorité des oulémas n'est pas l'intervalle entre les prières, mais le fait que ces ablutions ne soient pas du même degré que les ablutions d'une personne saine. C'est pourquoi, ils estiment que ces ablutions ne sont pas valables pour accomplir deux prières.

 

Par conséquent, nous estimons que vous devez refaire les prières accomplies avec ce procédé, sauf si vous trouvez de la peine à le faire. Dans ce cas, vous pouvez suivre la doctrine malékite en ce qui concerne les prières précédentes, puis accomplir les suivantes d'après la doctrine de la majorité des oulémas.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui