Invoquer en parlant de soi au pluriel dans le Sujûd (prosternation)
Fatwa No: 452386

Question

Quel est le statut d’invoquer en utilisant le pluriel pour parler de soi seulement, quand on est en prosternation et qu’on prie seul. En disant par exemple : « Ô Allah ! Tu es clément et Tu aimes la clémence, alors montre-Toi clément envers nous (allâhumma innaka ‘afuwwun, tuhibbu al-‘afwa, fa’fu ‘annâ). Ô Allah, Toi qui raffermis les cœurs et les fait changer, raffermis nos cœurs sur ta religion et permets nous d’accomplir ce que tu aimes et agrées. » et d’autres invocations de ce type ?
Qu’Allah vous récompense par un bien pour tous vos magnifiques efforts. Je demande à Allah qu’il vous rétribue par sa large miséricorde.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Sachez que, quand un fidèle prie seul, il a tout à fait la possibilité d’invoquer Allah en formulant sa requête au pluriel – si Allah le veut – puisqu’il a été rapporté de source sûre dans certains récits de la Sunna, des invocations formulées au pluriel et au singulier. Le Prophète, , a d’ailleurs fait les deux en prosternation comme cela est rapporté dans le hadith de Aisha, qu’Allah soit satisfait d’elle, il disait en inclinaison et en prosternation : « Pureté et louange à toi ô Allah notre seigneur. Ô Allah pardonne moi. Subhânaka Allahumma Rabbana Wa Bi Hamdika Allahumma Ghfir Lî. » Rapporté par Boukhari et Mouslim.
Les invocations mentionnées dans votre question ne font pas partie de celles qui ont été rapportées dans le cadre des prosternations. Ceci dit, il n’y a pas de mal à les dire en prosternation de temps à autre. Le Prophète, , a dit : « Jamais le serviteur n’est plus proche de son Seigneur que lorsqu’il est prosterné. Multipliez donc vos invocations dans cette position. » (Mouslim).
Aussi, si un fidèle veut invoquer son Seigneur quand il prie seul en utilisant des formules qui n’ont pas été rapportées dans la Sunna alors il devrait employer, malgré tout, les mêmes termes qui figurent dans les invocations rapportées dans la Sunna et dits par le Prophète, . Et donc dire, en usant du pluriel, ce qu’il a dit. Par exemple : « Seigneur ! Accorde-nous bonheur ici-bas et félicité dans l’au-delà, et préserve-nous du châtiment de l’Enfer ! (allâhumma âtinâ fi ad-dunyâ hassanatan wa fi al-âkhirati hassanatan wa qinâ ‘adhâb an-nâr). » Rapporté par Mouslim. Il invoque en utilisant le pluriel même s’il est seul.
Et si une invocation est dite au singulier alors le fidèle la dira au singulier, comme celle-ci :
« Ô Allah, je te demande ta clémence et de me préserver de tout mal dans ce bas monde et dans l’au-delà. Ô Allah, je te demande ta clémence et de me préserver de tout mal dans ma religion et mes affaires mondaines, dans ma famille et mes biens. Ô Allah, dissimule mes défauts et rassure-moi contre mes craintes. Protège-moi de tout ce qui pourrait me nuire, de tous les côtés, de devant, de derrière, de ma droite, de ma gauche, d’au-dessus de moi. Et je me réfugie auprès de toi d’être saisi de par-dessous. » Rapporté par Abû Dâwûd, Ibn Mâjah et jugé authentique par Al-Albânî.
Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui