Apostasier après s’être retrouvé seul avec sa nouvelle épouse mais avant d’avoir consommé le mariage
Fatwa No: 452482

Question

Quel est le statut d’un homme qui se retrouve seul avec l’épouse avec laquelle il vient de conclure le contrat de mariage mais avant d’avoir consommer ce mariage. Ils sont seuls dans un endroit par exemple la terrasse d’une maison et la porte d’accès à la terrasse est fermée. Ou seuls dans une voiture ou dans une chambre la porte fermée mais il y a malgré cela une petite ouverture et personne ne peut entrer sans l’autorisation du mari. Ou alors s’ils sont assis au deuxième étage de la même maison, seuls, et que personne ne peut monter à cet étage sans l’autorisation du mari. Une telle situation est-elle considérée comme ayant le statut religieux où les époux sont considérés comme s’étant retrouvés seuls (et donc le statut d’avoir consommé le mariage). Et si l’époux apostasie après qu’ils se soient retrouvés seuls, est-ce que cela annule le contrat de mariage ? Et quelle est la preuve que le mariage n’est pas annulé par le fait de s’être retrouvés seuls ? Les différentes écoles de jurisprudence ne parlent-elles pas de l’annulation du contrat avant la consommation du mariage ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
La notion de « se retrouver seuls » pour deux nouveaux époux et qui impliquent le statut d’avoir consommé le mariage correspond à la situation où il est normalement possible que les deux époux puissent avoir une relation sexuelle. Et ceci si les deux époux se retrouvent dans un lieu où ils se sentent à l’abri des regards et que personne ne puisse entrer dans le lieu où ils se trouvent sans leur autorisation.
Dans les Fatâwas Al-Hindiyya, il est dit : « Un lieu où les deux époux se retrouvent et se sentent à l’abri des regards et que personne ne peut y accéder sans leur autorisation comme une maison est un lieu où on considère que, sur le plan religieux, les époux se sont retrouvés seuls et de ce fait le mariage est consommé.
Il en est de même s’ils se retrouvent sur la terrasse d’une maison dont les côtés ne sont pas entourés de rideaux ou que ces rideaux soient fins ou courts de façon à ce que si une personne se levait elle pourrait les voir. Mais on ne peut considérer qu’ils se retrouvent seuls s’ils redoutent qu’une personne entre là où ils sont. Mais s’ils s’y sentent à l’abri alors on les considère comme s’étant retrouvés seuls …
S’ils se retrouvent dans une tente dans un endroit désert alors on considère qu’ils se sont retrouvés seuls …
S’ils se retrouvent dans un palanquin ou sous un dôme et qu’ils tirent le rideau sur eux alors on considère qu’ils se sont retrouvés seuls …
Il en est de même s’ils se retrouvent sur la terrasse d’une maison dont les côtés ne sont pas entourés de rideaux ou que ces rideaux soient fins ou courts de façon à ce que si une personne se levait elle pourrait les voir. Mais on ne peut considérer qu’ils se retrouvent seuls s’ils redoutent qu’une personne entre là où ils sont. Mais s’ils s’y sentent à l’abri alors on les considère comme s’étant retrouvés seuls … » Fin de citation.
En fonction de ce qui vient d’être cité, il nous semble que les situations décrites dans la question entrent dans le cadre de cette notion de « se retrouver seuls » et qui implique, selon la majorité des savants, que la dot est due à l’épouse, et, selon les Hanbalites, si un homme avait divorcé son épouse et qu’ils se retrouvent seuls comme dans les cas énoncés, alors c’est comme s’il l’avait reprise pour épouse.
En revanche, le fait que deux époux se soient retrouvés seuls et que cela soit donc considéré comme une consommation du mariage dans un cas où l’un des deux époux aurait apostasié, nous n’avons trouvé aucun propos des savants sur cette situation spécifique. Ceci dit, il ne nous semble pas qu’il y ait une différence évidente entre l’apostasie et un autre fait pour ce qui est de considérer la situation où les époux se retrouvent seuls comme ayant consommer le mariage, pour ceux qui soutiennent cet avis. Ibn Qudâma – qu’Allah lui fasse miséricorde – a dit dans son livre Al-Mughnî : « Si l’époux se retrouve seul avec son épouse et affirme ne pas avoir consommé le mariage et que l’épouse confirme ses propos alors on ne devra pas prendre en considération leurs propos à tous les deux. Le statut les concernant est le même que ceux qui ont consommé le mariage dans tous les cas de figure la concernant. Sauf dans le cas où un homme a divorcé sa femme trois fois et la reprend et dans le cas de fornication. Ils sont dans ces deux cas précis, dans les sanctions requises contre eux, considérés comme s’ils étaient célibataires et non mariés. » Fin de citation.

Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui