Le Coran lui est tombé des mains
Fatwa No: 453028

Question

Un homme a subi de nombreuses épreuves comme par exemple : la pauvreté, il était orphelin, il a subi des injustices -, et en grandissant il a désobéi à Allah en commettant de nombreux péchés sans toutefois commettre des péchés majeurs. Il priait parfois et n’a pas pu jeûner en raison de sa maladie. Il a subi beaucoup d’opérations et il portait toujours un exemplaire du Coran avec lui. Sur le chemin de sa dernière opération, le Coran lui est tombé des mains. Il est mort en raison d’une maladie du ventre. Doit-on espérer qu’il obtient la récompense d’un martyr ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Votre question comprend plusieurs faits auxquels nous allons répondre à travers les points suivants :
-1 : Un défunt mort à cause d’une maladie du ventre est considéré martyr dans le sens où il bénéficiera de la récompense qu’Allah a préparé aux martyrs dans l’au-delà. Dans le hadith authentique il est dit : « Les martyrs sont au nombre de cinq : l’homme mort à cause une maladie du ventre ; l’homme mort par la peste ; le noyé, le mort sous des décombres et enfin celui qui est mort en combattant pour la cause d’Allah. »
-2 : Nous implorons Allah qu’il fasse miséricorde à cet homme et lui pardonne ce qu’il a pu commettre comme péchés et actes blâmables. Nous recommandons à la sœur qui nous pose cette question d’invoquer Allah de le pardonner et également de donner des aumônes en sa faveur – si cela est possible -.
Les maladies et les épreuves subies par cet homme, nous espérons que cela soit une expiation pour ses péchés comme cela a été rapporté dans les recueils de Boukhari et Mouslim, selon Aicha, qu’Allah soit satisfait d’elle, le Prophète () a dit : « Il n’y a pas une épreuve qui touche un musulman sans qu’Allah expie par elle ses péchés, même (si cette épreuve n’est qu’) une épine qui le pique.. »
Le Prophète () a dit : « Il n’est pas de fatigue, de maladie, de peine, de tristesse, de préjudice ou d’angoisse, pas même une épine, qui touche le croyant sans qu’Allah ne lui efface par cela une partie de ses péchés. »
Le Prophète () a dit : « Le Jour de la résurrection, lorsqu’on récompensera les gens qui auront subi des épreuves, ceux qui n'ont pas subi des épreuves dans cette vie souhaiteront que leurs peaux eurent été coupées par des cisailles. » Rapporté par Tirmidhi et jugé bon par Al-Albânî.
-3 : Si le défunt a été incapable de jeûner jusqu’à sa mort alors il n’y a pas de jeûne à compenser en son nom ni à compenser les prières qu’il a délaissées.
-4 : En ce qui concerne le Coran qui est tombé de ses mains, si cela n’était pas volontaire alors il n’a aucun péché en raison du hadith : « Allah a pardonné aux membres de ma communauté ce qu’ils ont commis par erreur, oubli ou sous la contrainte. » Rapporté par Ibn Mâjah et jugé authentique par Al-Albânî.
Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui