Questions sur la Zakât d’un homme qui vit entre deux pays
Fatwa No: 453289

Question

Un homme vit entre deux pays. Il doit retourner dans le deuxième pays. Or, il vient de recevoir dans le premier pays une somme d’argent supérieur au seuil d’imposition à la Zakât. Mais cela ne fait pas encore un an qu’il est en sa possession. Doit-il s’acquitter de la Zakât avant l’heure ou après son retour de voyage ? Sachant qu’il ne sait pas combien de temps il y restera et ne peut pas y transférer l’argent. Que doit-il faire ? Cet homme a confié une somme d’argent supérieur au seuil d’imposition à la Zakât à un autre homme, à titre de dépôt. Or, il a eu la surprise d’apprendre que ce dernier avait considéré que cet argent lui avait été remis en guise de prêt. Et il ne lui a rendu qu’après plusieurs années. Doit-il s’acquitter de la Zakât sur une ou plusieurs années ? Et qui doit s’acquitter de la Zakât, le propriétaire de l’argent ou celui à qui il a été remis ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Il y a plusieurs questions dont les suivantes :
La Zakât sur les biens est liée aux biens. On doit s’acquitter de la Zakât dans le pays dans lequel se trouvent les biens si on les a eus en possession durant une année.
Si l’homme se déplace avec ses biens dans un autre pays avant qu’une année s’écoule, et que c’est dans cet autre pays que prend fin la période d’un an, alors il devra payer la Zakât dans le pays où a pris fin cette période et dans lequel il se trouve actuellement.
Si les biens sont dans un pays et lui dans l’autre alors il devra déléguer à quelqu’un la charge de s’acquitter de la Zakât de ses biens en son temps.
Il n’y a aucun mal à ce qu’il emporte les biens sujet à la Zakât dans l’autre pays si cela comporte un intérêt certain. Partant, s’il s’acquitte de la Zakât dans le deuxième pays et que cela est plus facile pour lui alors cela est suffisant pour s’en acquitter si Allah le veut.
Selon la majorité des savants, il est permis de s’acquitter de la Zakât avant son heure. Ainsi, s’il s’en acquitte dans le pays où il se trouve, lui et ses biens, avant de voyager, et avant d’en avoir eu possession durant un an, cela est permis et il n’y a aucun mal à le faire.
En revanche, s’en acquitter en retard alors qu’on a la possibilité de le faire en son temps n’est pas permis.
Il est obligatoire de s’acquitter de la Zakât sur les biens qui ont été confiés à un tiers avec les biens qui sont en sa possession à chaque fois qu’une année hégirienne s’écoule.
Si la personne trahit le dépôt qui lui a été confié et transgresse les droits de son propriétaire alors c’est lui qui en est garant.
Quand le propriétaire des biens les récupérera, il devra s’acquitter de la Zakât les concernant. Et ce, pour toutes les années précédentes. C’est l’avis de la plupart des savants. D’autres savants affirment qu’il n’y a aucune Zakât dans ce cas. Et d’autres enfin, affirment qu’il ne devra s’acquitter de la Zakât de ces biens qu’une fois après les avoir récupérés. Et ce dernier avis est le plus juste.
Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui