Avis des écoles de jurisprudence concernant une invocation en prière pour demander des biens de ce monde
Fatwa No: 454018

Question

J’ai entendu qu’il y avait une invocation qui invalidait la prière parce qu’elle contenait certains propos. Si je dis quand je suis en prosternation, en prière : « Ô Allah permet-moi de visiter La Mecque. Ô Allah mon cœur est anxieux, apaise-le. » Est-ce que cela invalide la prière ?
Qu’Allah vous récompense par un bien.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
La prière n’est pas invalide pour avoir prononcé ces invocations. Ce que l’auteur de la question a dû entendre est sûrement ce que certains juristes ont affirmé, à savoir que ce qui invalide la prière est une invocation dans laquelle le fidèle demande une jouissance de ce monde. Cet avis a été émis par des savants de l’école hanbalite.
L’auteur du livre Al-Rawd Al-Murbi’ a dit : « Le fidèle ne doit pas faire d’invocation dans laquelle il demande des jouissances de ce monde comme par exemple : « Ô Allah, accorde-moi une belle femme, un bon repas et ce qui s’apparente à cela. Une telle invocation invalide la prière. » Fin de citation.
Dans son ouvrage Al-Mughnî, Ibn Qudâma dit : « Le fidèle ne doit pas faire d’invocation dans laquelle il demande des jouissances de ce monde qui ressemble à ce que demandent les hommes et espèrent comme : « Ô Allah, accorde-moi une belle femme, une grande maison, un bon repas, un beau jardin. » Châfi’î a dit : « Il peut invoquer et demander ce qu’il aime en raison du hadith d’ibn Mas’ûd dans lequel il est dit que dans le dernier Tashahhud : « Il peut ensuite invoquer et demander ce qu’il souhaite. » Rapporté par Boukhari et Mouslim. Dans une version de Mouslim : « le fidèle choisit ensuite de demander ce qu’il veut ou ce qu’il aime. » Fin de citation.
Nous concernant, nous nous sommes rangés dans une Fatwa précédente à l’avis contraire et avons affirmé que le fidèle peut invoquer Allah et lui demander ce qu’il veut des biens de ce monde et de l’autre.
Dans le livre Al-Mudawwana, il est dit : « Le fidèle peut invoquer son Seigneur et demander ce qu’il veut des besoins de ce monde et de l’au-delà. Il nous est parvenu de ‘Urwa qu’il a dit : « En prière, je demande à Allah tout ce dont j’ai besoin, même du sel dans mon plat. » Fin de citation.
Dans le livre Asnâ Al-Matâlib Charh Rawd Al-Tâlib dans la jurisprudence chafi’îte, il est dit : « Après avoir prié pour le Prophète () et les membres de sa famille, il est recommandé d’invoquer Allah dans le dernier Tachahhud et demander ce qu’on veut qu’il s’agisse de l’au-delà ou de ce bas monde, en disant par exemple : « Ô Allah, donne-moi une belle femme. » Ceci en raison du hadith où il est dit : « Quand l’un de vous s’assoit en prière qu’il lise le Tachahhud jusqu’à la fin puis choisisse de demander à Allah ce qu’il veut ou ce qu’il aime. » Rapporté par Mouslim. Boukhari a rapporté : « Puis qu’il choisisse une invocation qui lui plait et invoque son Seigneur. » Il n’empêche qu’invoquer pour l’au-delà est meilleur qu’invoquer pour une chose de ce bas monde puisque l’au-delà est l’objectif suprême et aussi parce que l’invocation rapportée du Prophète () est meilleure qu’une autre. » Fin de citation.

Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui