La bonté envers les parents et ses répercussions en ce monde et dans l’au-delà
Fatwa No: 454495

Question

Je suis étudiant en ingénierie et j’ai 19 ans. Je ne travaille pas. Suite au divorce de mes parents –qu’Allah les protège – je suis devenu le responsable en charge de réclamer de l’argent à mon père. Le problème dans la relation avec mon père est qu’il est riche – louange à Allah – mais il me reproche de lui demander de l’argent. Naturellement je ne lui demande pas de l’argent pour des choses superflues mais pour des besoins de base.
C’est-à-dire que je lui ai demandé de l’argent pour soigner mon frère. Il a commencé à me rappeler que nous sommes censés faire des économies et qu’il a beaucoup de frais. Il me dit la même chose quand je lui demande de l’argent pour des achats nécessaires à mes études ou pour acheter des vêtements. Chaque fois que je lui demande de l’argent il commence à nous expliquer que nous sommes une charge pour lui. Et ce, malgré le fait que je me suis personnellement abstenu de lui demander quoi que ce soit pour moi. C’est-à-dire que quand je suis malade je ne lui demande pas d’argent pour me soigner. Je me contente de lui demander ce que mes frères ont besoin de façon à leur éviter de parler avec lui.
Ma sœur a eu besoin de quelque chose et lorsque je l’ai sollicité il a commencé à énumérer la charge que nous représentons et que nous ne sommes pas économes. Il m’a même proposé de cuisiner des plats que l’on prépare en période de famine pour faire des économies sur la nourriture. J’ai pris mon mal en patience et lui ai expliqué que son salaire était suffisant pour subvenir à tous les frais qu’il a cités et ce que nous demandons. Ensuite, je lui ai dit qu’en plus de son salaire, il conserve une somme d’argent à la banque. Il m’a répondu que je n’avais pas le droit d’entrer dans ses affaires et s’il avait de l’argent ou non. Je lui ai donc dit : « Dans ce cas ne me rappelle pas que nous sommes une charge pour toi si tu ne veux pas que j’entre dans tes affaires. » Finalement, il a accepté après m’avoir détruit psychologiquement. Comme si c’était moi qui choisissait les situations auxquelles nous faisons face et les besoins que nous avons.
La surprise est que l’origine de son argent n’est pas son salaire ni son compte en banque mais provient d’un héritage dont il ne nous a pas parlé comme s’il avait essayé de montrer qu’il n’avait pas les moyens de nous acheter ce que nous lui réclamions.
Pour le dire clairement, j’ai été très affecté par cette période alors qu’il possède effectivement de l’argent. J’entends par là pour quelle raison a-t-il voulu me faire ressentir que je suis une charge pour lui alors qu’il possède bien plus que ce que nous lui coûtons ?
Pour vous faire gagner du temps j’espère que vous ne donnerez pas de conseils visant à me réconcilier avec mon père et son caractère. J’ai déjà tout essayé, et en douceur. Mais en vain. Cela aurait dû d’ailleurs porté ses fruits avec ma mère qui est resté longtemps avec lui mais ne l’a pas supporté.
Ma question est : comment rester concentré intellectuellement et au niveau de mes adorations dans de telles circonstances ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Nous implorons Allah d’apaiser votre cœur, de vous octroyer davantage de subsistance et de vous aider à lui obéir.
Nous vous recommandons de craindre Allah, de solliciter Son aide et de placer votre confiance en Lui dans toute chose. Evoquez-Le souvent, invoquez Le car Il est proche et répond aux invocations.
Efforcez-vous de bien accomplir vos prières avec recueillement. C’est la clé de tout bien. Allah dit :
« Armez-vous de patience et aidez-vous de la prière. Celle-ci représente cependant une lourde obligation, sauf pour les êtres humbles. » (Coran 2/45).
Al-Sa’dî, qu’Allah lui fasse miséricorde, explique : « Patienter et se contrôler face à ce qu’Allah exige de nous est d’une grande aide dans toute chose. Quiconque s’efforce de patienter Allah lui donne la patience. Il en est de même pour la prière qui est un critère de la foi. Elle défend le fidèle de commettre l’infamie et des actes blâmables. On peut s’aider de la prière en chaque chose. » Fin de citation.
L’un des facteurs qui vous aidera le plus à vous conformer aux préceptes religieux, vous permettra d’obtenir la réussite et l’aide d’Allah, consiste à faire preuve de bonté avec vos parents et être bienfaisant à leur égard, veiller à parler à votre père avec un bon comportement, douceur et respect. En évitant de le froisser. Le droit des parents sur leurs enfants est immense. Et ce droit subsiste même s’ils font preuve d’injustice ou agissent mal. Dans son ouvrage Al-Adab Al-Mufrad, Boukhari a intitulé un chapitre : « Chapitre de la bonté envers les parents même s’ils sont injustes ». Dans ce chapitre, il a cité les propos suivants d’Ibn Abbâs (qu’Allah soit satisfait de lui) : « Il n’est pas de musulman qui a deux parents musulmans et se tient le matin à leurs côtés en espérant être récompensé sans qu’Allah ne lui ouvre deux portes du paradis. Et s’il n’a qu’un seul parent alors il lui ouvre une porte du paradis. S’il met un de ses deux parents en colère alors Allah ne sera pas satisfait de lui jusqu’à ce que celui-ci soit satisfait de son enfant. » On lui dit : « même s’ils sont injustes envers lui ? » Il répondit : « même s’ils sont injustes envers lui. » Fin de citation.
Vous devez donc être bon et bienfaisant envers votre père. Sachez que la bonté envers les parents est une des plus grandes causes de l’agrément divin et d’entrée au paradis. Dans son ouvrage Al-Adab Al-Mufrad, Boukhari rapporte ce hadith de Abdullah ibn Omar (qu’Allah soit satisfait de lui) : « L’agrément d’Allah réside dans l’agrément des parents et la colère d’Allah dans la colère des parents. »
Selon Abou Al-Dardâ, le Prophète () a dit : « Le géniteur offre la meilleure opportunité d’entrer au Paradis. A toi de choisir si tu veux perdre cette opportunité ou bien en profiter. » Rapporté par Ibn Mâjah et Tirmidhi.
Dans son livre Tufat Al-Ahwadhi, Al-Mubârakfûrî, qu’Allah lui fasse miséricorde, explique : « Al-Qâdî a dit : c’est-à-dire que c’est la meilleure porte et la plus haute. Le sens est que le meilleur moyen par lequel on peut chercher à entrer au paradis et atteindre ses hauts degrés est d’obéir à ses parents et être bienveillant à leur égard. » Fin de citation.
Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui