Qui se repent de son péché est comme celui qui n’en a pas commis
Fatwa No: 455449

Question

Quelle est la véritable nature du repentir et est-ce que celui qui se repent de son péché est effectivement comme celui qui n’en a pas commis, au sens propre du terme, pas au sens figuré ?
Je me suis repenti de mes péchés mais je n’arrive pas à arrêter de penser à mon péché et m’en souvenir me pousse à implorer la pardon d’Allah, à L’adorer et non à désespérer de Sa miséricorde. Ceci dit, j’en souffre beaucoup en mon for intérieur. J’en ai très peur et je regrette à un point qui n’est pas supportable.
Est-ce que ceci est un signe de bien ou de mal ? Ou est-ce un signe de perturbation du diable (Wasawas) ?
Celui qui commet un péché et ne délaissait pas l’adoration quand il s’est repenti et a réformé son cas. Il a délaissé le péché, l’a détesté et a accompli davantage d’adoration et d’actes d’obéissance. Est-il à nouveau compté comme quelqu’un de vertueux ?
Je n’ai de cesse de me mépriser. Tout le monde me perçoit comme une personne de bien et de religieuse. Mais ils ne savent pas les fautes que j’ai commises et qu’Allah a dissimulées. Je ne parviens pas à me défaire de cette tristesse due à mon péché. J’ai honte de moi en permanence. Je n’ose pas parler de religion parce que je viens de me repentir d’un péché et je ne suis donc pas digne et légitime pour en parler. Est-ce que je suis trop dur avec moi-même ?
Chaque fois que je lis un verset vantant les mérites des gens de piété je ressens une douleur et je ne me considère pas comme en faisant partie parce que j’ai commis ce péché. J’ai peur de me considérer comme faisant partie des gens de bien alors qu’en fait Allah m’amène progressivement à ma chute. Mais Allah m’a accordé un délai et m’a comblé en me permettant de me repentir et d’implorer Son pardon. Est-ce un bon signe ?
J’ai vraiment très peur de faire partie des gens qui n’ont pas de valeur auprès d’Allah et qu’il me laisse à mon propre sort. J’ai peur que quelqu’un prenne connaissance de mon péché. Je perds beaucoup de temps à y penser même quand j’évoque Allah ou que je travaille. Je n’arrête pas d’y penser.
Je cherche une preuve d’acceptation du repentir et je la trouve en moi mais j’ai peur de me réjouir trop tôt. J’ai le sentiment de m’auto-flageller en permanence même si parfois je trouve un peu de repos et me défais de mes angoisses. Je trouve la force d’aborder les jours à venir et de m’y concentrer. Très vite, je retourne à mon état initial et me remets à penser à mon péché. Mais ceci ne m’empêche pas pour autant de m’adonner à l’adoration. Je suis fatigué. J’ai l’impression d’être prisonnier de mes péchés et que je vais rester ainsi toute ma vie.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Celui qui a dit : « Qui se repent de son péché est comme qui n’en a pas commis. » est le Prophète (). Et ses paroles – j’en donnerai mon père en rançon – est une vérité qu’il faut considérer au sens propre du terme et non au sens figuré, d’aucune façon.
C’est la raison pour laquelle des savants comme cheikh Al-Islam Ibn Taymiyya a dit que le fidèle qui se repent ne serait pas châtié en raison de son péché, ni en ce monde ni dans l’autre, ni sur le plan religieux ni selon le destin.
Vous concernant, vous souvenir trop souvent de ce péché et le regretter, si cela vous encourage à accomplir davantage de bonnes actions et vous pousse à vous rapprocher d’Allah alors c’est une bonne chose. Mais si cela est une cause d’affliction et de désespoir alors il faut ne pas y prêter attention.
Le fait est que pour statuer pour savoir si c’est une bonne chose de se souvenir de son péché ou plutôt de l’oublier, il faut pouvoir déterminer quel est l’intérêt du fidèle. Nous avons développé cette question d’une façon qui éliminera cette problématique et vous permettra de savoir quel est le juste avis sur cette question dans notre Fatwa portant le numéro 161551. Veuillez, chère sœur, la consulter.
Il nous semble que vous exagérez en vous rappelant à la mémoire ce péché. Ce qui vous empêche d’accomplir des bonnes actions comme prêcher la religion d’Allah sous prétexte que vous avez commis un péché ou autre. Ceci est une erreur et vous ne devriez pas exagérer à ce sujet. Ayez en tête la miséricorde d’Allah, Son pardon. Abordez votre vie avec sérieux et dynamisme comme si vous n’aviez pas commis de péché, si cela va dans votre intérêt et vous aide davantage à accomplir vos obligations de servitude.
Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui