Eclaircissement sur l'impureté du vin
Fatwa No: 47204

Question

Je voulais utiliser certains sprays pour traiter la chute des cheveux, mais le problème est qu'ils contiennent de l’alcool. Or j’ai trouvé que vous avez dit que l'alcool était une souillure, mais en fait il n'y a pas de preuve qu'il l'est, hormis le verset où Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, afin que vous réussissiez. » (Coran: 5 /90)
Il est bien connu que l'abomination est une souillure et que cette souillure peut être matérielle ou morale. Le mot « souillure » peut donc se prêter aux deux sens matériel et moral tant qu'il n'existe pas de preuve privilégiant un sens plutôt que l'autre. Il existe une preuve que les jeux de hasard, les pierre dressées et les flèches de divination sont une souillure morale. Cette preuve c'est l'avis unanime des savants à ce sujet. Il existe aussi une preuve que le vin est une souillure morale. Cette preuve c'est le Hadith rapporté par Abou Horayarah, qu’Allah soit satisfait de lui, ou il dit : « Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) jeûna et je guettai le moment où il romprait son jeûne pour lui offrir du vin que j’avais confectionné dans un récipient fait de courge sec. Et, au moment de la rupture du jeûne, je vins le voir pour lui donner le vin qui était encore en ébullition, il me dit alors : « Verse cela dans le palmeraie car c'est la boisson de ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour du Jugement Dernier».
Il y a tant d'autre Hadiths où le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a ordonné de jeter du vin sans donner l'ordre de laver les récipients qui contenaient ce vin. De même qu'il a ordonné de casser ou de laver les marmites qui contenaient des viandes d'ânes domestiques. Il est bien établi également dans les règles de la jurisprudence qu'il n'est pas concevable que l'éclaircissement d'une disposition religieuse par la Charia soit retardé du temps où on en a besoin. Ceci est l'avis d'Ibn 'Uthaymin et d'autres oulémas, comment y répondez-vous?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons : 

 

La plupart des jurisconsultes soutiennent que le vin est une souillure ; les oulémas sont mêmes unanimes à ce sujet. La preuve en est ce verset coranique (sens du verset) :

 

« Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, afin que vous réussissiez » (Coran: 5/90).

 

C'est à la fois une souillure matérielle et morale car, selon l'avis prépondérant des savants spécialistes dans la jurisprudence islamique, la perception d'un terme doit s'étendre à toutes ses significations si cela est possible. Et ici c'est possible car le vin est une impureté matérielle et morale. Son impureté matérielle est une vérité alors que son impureté morale est métaphorique comme la souillure des flèches de divination. L'usage du terme « souillure » dans ses deux sens a été approuvé par les chercheurs spécialistes en methodologie de la pensée judiridique (Oussûl) anciens et contemporains. Parmi les anciens savants nous pouvons citer entre autres l'imam al-Châfi'i, qu’Allah leur fasse miséricorde.

 

Quant à la déduction que vous faites en citant le Hadith mentionné plus haut et selon laquelle vous dites que le vin n'est pas impur car le Prophète () n'a pas ordonné à Abou Horayrah, , de laver le récipient qui contenait le vin, elle n'est pas correcte car l'obligation de laver les récipients qui contenaient du vin était bien connue des Compagnons, qu’Allah soit satisfait d'eux. Il était bien établi chez eux qu'il fallait laver les choses souillées par le vin. Abou Tha'labah, , a raconté avoir interrogé le Prophète () à ce propos en disant : « Nous cotoyons les Gens du Livres (Juifs et Chrétiens) or ils font cuire de la viande de porc dans leurs marmites et boivent du vin dans leurs récipients ». Le Messager () lui a dit alors:

 

« Si vous trouvez d'autres vaisselles que celles-là, mangez-y. Et si vous n’en trouvez pas, lavez-les avec de l'eau puis utilisez les pour manger et boire». (Ahmad et Abou Dawoud)

 

Partant, il ne faut pas déduire que le vin n'est pas impur en se fondant sur le fait que le Messager () n'a pas ordonné à Abou Horayrah, , de laver l'ustensile qui contenait du vin sous prétexte qu'il n'est pas concevable que  l'éclaircissement d'une disposition religieuse par la Charia soit retardé du temps où on en a besoin car l'obligation de laver les récipients où il y avait eu du vin était bien connue et il n'était pas nécessaire de la répeter ici.

 

Et Allah sait mieux.

 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui