La raison pour laquelle les Quraychites ne furent pas touchés par le châtiment après avoir vu la lune se fendre
Fatwa No: 53186

Question

Existe-t-il une explication au fait que les Quraychites n’aient pas été touchés par un châtiment lorsqu’ils virent la lune se fendre sachant que lorsque, dans une situation similaire, ’ ils avaient demandé au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) de changer les montagnes de La Mecque en or, Djibrîl avait informé le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) que si un autre signe d’Allah, exalté soit-Il, leur parvenait et qu’ils le réfutaient, un châtiment les toucherait ? Pourquoi cela n’est-il pas arrivé aux gens de Quraych lorsqu’ils réfutèrent le signe d’Allah, exalté soit-Il, à savoir la scission de la lune ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

 

Il ne fait aucun doute que le fait que la lune se soit fendue est un miracle du Prophète () qui se produisit lorsque les mécréants de Quraych lui demandèrent un signe pour prouver sa véracité. Le Noble Coran consigna cet événement qui fut également authentifié dans la noble Sunna prophétique. Anas, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté : « Les gens de La Mecque demandèrent au Prophète () qu’il leur montre un signe divin et il leur montra la scission de la lune. » (al-Bukhârî)  En fait, les gens ne demandèrent pas spécifiquement la scission de la Lune, mais  une simple preuve de la véridicité du  Prophète (). Allah, exalté soit-Il, leur montra alors ce miracle.  D’ailleurs, les astronautes ont confirmé la véracité de l’événement ; et le professeur et docteur Zaghlûl al-Nadjâr, le célèbre savant, en a rendu compte au cours de l’une des conférences

 

Quant aux miracles spécifiques que les mécréants demandèrent au Prophète (), il s’agit de ceux mentionnés dans la parole d’Allah, exalté soit-Il (sens du verset) : « Rien ne Nous empêche d'envoyer les miracles, si ce n'est que les Anciens les avaient traités de mensonges. […] » (Coran 17/59) Ibn Kathîr a dit : « Allah, exalté soit-Il, dit : “Ma tradition dans Ma création est que lorsque Je leur apporte ce qu’ils m’ont demandé, ils doivent croire, car sinon, Je M’empresse de les châtier.” Cependant, ils virent des signes plus importants encore que ce qu’ils avaient demandé en voyant la Lune se fendre en deux. » Ce sens est également celui mentionné par Al-Qurtubî. En formulant cette demande,  les polythéistes n’aspiraient pas à connaître la vérité ni à en avoir la  preuve, mais  ils agissèrent par entêtement, par  mécréance,  et par amour de la raillerie. En effet, si les signes qu’ils avaient demandés leur étaient venus puis qu’ils avaient mécru, ils auraient été châtiés C’est pourquoi le choix fut laissé au Prophète () : soit On leur accordait  ce qu’ils avaient demandé, les obligeant à croire sous peine d’être châtiés,  soit ils bénéficiaient d’un délai. Le Prophète () choisit, comme à l’accoutumée, de faire montre de compassion à leur égard et sollicita un sursis en leur faveur... C’est ce que rapporta Ibn Kathîr. C’est pourquoi Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

 

« Et même si Nous ouvrions pour eux une porte du ciel, et qu'ils puissent y monter, ils diraient : “Vraiment nos yeux sont voilés. Mais plutôt, nous sommes des gens ensorcelés.” » (Coran 15/14-15)

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui