L'injection intraveineuse n'invalide pas le jeûne
Fatwa No: 54775

Question

Ma femme est atteinte d'un cancer du sein et suit un traitement à base de chimiothérapie. Elle reçoit une dose de chimio par injection intraveineuse une fois toutes les deux semaines. Elle prend aussi des médicaments après chaque injection pour réduire l'effet de la chimio. Ce traitement par injection intraveineuse rompt-il le jeûne du mois de Ramadan ? Peut-elle rompre son jeûne pour prendre ses médicaments en cas de grande nécessité et quelle est l'expiation qui lui incombe si elle rompt son jeûne ?

Réponse

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Les injections intraveineuses n'invalident pas le jeûne du mois de Ramadan, comme l'a affirmé le Conseil de jurisprudence islamique.

 

Quant à la prise de médicaments après l'injection, la Charia préconise de la retarder jusqu'au soir si cela est possible. Mais si votre épouse a un besoin urgent de prendre ces médicaments et ne peut pas retarder leur prise sous peine d’aggraver sa maladie ou de retarder son guérissement, elle a le droit de les prendre, car elle a alors une excuse valable pour rompre le jeûne.

 

Dans ce cas, elle doit rattraper le ou les jours de jeûne qu'elle a manqués durant le mois de Ramadan, mais n'est pas redevable d’une expiation. Enfin, si elle est dans l’incapacité permanente de rattraper les jours de jeûne manqués, alors elle est dispensée du rattrapage et doit nourrir un nécessiteux pour chaque jour de jeûne manqué.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui