Le malade atteint d'incontinence en état de Djanaba (impureté rituelle majeure)
Fatwa No: 57144

Question

Un homme souffre d'incontinence urinaire qui se poursuit pendant une demi-heure après avoir uriné. Un jour, il s’est retrouvé en état de Djanaba et n’a pas accompli la Salat de Dhohr. Il a uriné alors qu'il ne restait que quelques minutes avant la Salat de l’`Asr. Devait-il effectuer le Ghousl en état d'incontinence pour prier la Salat de Dhohr, puis refaire son Ghousl après la cessation de l'incontinence? Ou bien pouvait-il attendre pour prier de façon conjointe et retardée les Salates de Dhohr et de l`Asr? Ou bien que devait-il faire ?

Réponse

Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Un malade atteint d'incontinence en état de Djanaba doit faire le Ghousl pour se débarrasser de cette impureté rituelle majeure et l’écoulement d’urine n’aura pas d’incidence sur le Ghousl. Dès que l'urine cesse de couler, il doit faire les ablutions et accomplir la Salat en étant complètement purifié.

Si l'urine ne cesse pas de couler, il ne lui est pourtant pas permis de retarder la Salat en dehors de son temps. Il faut qu’il se lave bien le sexe et l’enveloppe d’un tissu ou autre en essayant de se préserver de l'urine autant que possible. Ensuite, il fait les ablutions et accomplit la Salat sans que la fuite d'urine pendant les ablutions ou lors de la Salat ne lui porte préjudice car il a une excuse. En outre, il a le droit de regrouper les Salates de Dhohr et de l’`Asr, d’une part, de Maghreb et de `Ichaa', d’autre part, de façon anticipée ou retardée.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui