La crainte de perdre la garde des enfants ne justifie pas d’enfreindre la Charia
Fatwa No: 59292

Question

Je suis une femme divorcée et j’ai des enfants. Un homme est venu me demander en mariage et j’ai consenti. Mais, de peur que la garde de mes enfants ne passe à leur père, je suis partie dans un pays arabe et j’y ai conclu mon nouveau mariage en présence d’un notaire et de deux témoins. Mon mariage n’a pas été authentifié par le tribunal et personne ne sait que je suis mariée à part ma sœur et une amie. J’ai un demi-frère que je ne désire pas mettre au courant de mon mariage et mon père est décédé. Mes aïeuls et mes oncles sont morts également. Je n’ai pas de frères et mon fils aîné n’a que 10 ans.
A présent, je souffre de très sérieux conflits avec mon mari et j’envisage le divorce. Permettez-moi de vous poser quelques questions :
Premièrement : Mon mariage est-il invalide ?
Deuxièmement : Comment expier ma faute ?
Troisièmement : Dois-je observer un délai de viduité ?
Quatrièmement : Le père de mes enfants veut qu’on se remarie, est-ce que je peux me remarier avec lui juste après mon divorce d’avec mon mari actuel ou bien je dois attendre l’expiration de la période de viduité ? Eclairez–moi qu’Allah vous récompense.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Vous avez commis une erreur en agissant de la sorte. En fait, vous auriez du d’abord consulter votre Wali si vous en avez un et la tutelle matrimoniale du demi-frère paternel est valable à la différence du demi-frère maternel. C’est avec l’assentiment du Wali, que le juge aurait du conclure votre mariage. Et vous n'auriez jamais du contrevenir aux ordres d’Allah, exalté soit-Il, même en risquant de perdre la garde des enfants. Et voici les réponses à vos questions :

Premièrement : à propos de la validité de votre mariage, si le notaire qui a conclu l’acte de mariage est un savant qui, à la manière de l’école Hanafite, estime que la présence du Wali n’est pas une condition de la validité du mariage, et si vous êtes d’accord  avec lui, votre mariage est valide. Mais si le notaire ne croit pas en la validité du mariage et que, en l’absence d’un Wali dans le pays où il exerce sa fonction, il a quand même conclu le mariage, la validité du mariage dépend de plusieurs conditions, à savoir :

Premièrement :

-      que celui qui a conclu l’acte de mariage soit un juge concerné par la conclusion du nikah (mariage islamique).

-      La conclusion de l’acte de mariage doit s’effectuer dans la province ou le juge marieur exerce ses fonctions.

-      La femme doit être présente lors de la conclusion du contrat de mariage.

-      La femme ne doit pas avoir de Wali dans le pays ou le mariage a été conclu.

-      Le Wali de la femme doit être au moins à une distance d’un palais, soit 85 Kilomètres environ, du pays où se trouve le juge marieur.

Si l'une de ces conditions n'est pas remplie le contrat de mariage est invalide.

Deuxièmement : pour expier votre péché, vous devez vous repentir sincèrement et regretter d’avoir enfreint les ordres d’Allah Le Très Haut.

Troisièmement : que votre second mariage soit valide ou pas, vous devez certes observer un délai de viduité. Et le délai de viduité dans le cas du mariage invalide est le même que celui que doit observer une femme répudiée : trois cycles menstruels ou bien trois mois dans le cas de la femme ménopausée.

Quatrièmement : vous ne pouvez pas vous remarier avec votre premier mari avant l’écoulement du délai de viduité que vous devrez observer après le divorce de votre second époux. 

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui