Relation avec une musulmane mariée à un juif
Fatwa No: 72091

Question

J’ai une amie qui a 38 ans, elle a rencontré un juif et malgré mes efforts pour la convaincre qu’elle est sur le chemin du péché, elle a épousé cet homme qui n’a prononcé la Chahada que pour la forme. Elle vient de m’annoncer qu’elle attend un enfant conçu avant leur soit disant mariage. Je voudrais maintenir des relations avec elle dans le but de l’encourager à revenir vers Allah. Mais je me pose des questions quant à ce que l’Islam pense au sujet de sa fréquentation : dois-je la recevoir chez moi ? Puis-je aller chez elle ? Puis-je laisser ma fille jouer avec son enfant ?

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Chère sœur,

1/ Si ce mariage a eu lieu après la prononciation par cet homme des deux attestations de foi (Chahadataïne), on est devant deux éventualités :
A / Le mari de cette femme s’est contenté de prononcer les deux attestations de foi sans accomplir les autres obligations de l’Islam. Dans ce cas on ne peut pas déclarer qu’il est musulman et cette femme ne peut être son épouse. Elle doit se séparer de lui et il lui est interdit de le laisser s’approcher d’elle, car tout rapport avec lui est une fornication pure et simple.

Allah le Très-Haut dit : « […]. Elles ne sont pas licites [en tant qu’épouses] pour eux, et eux non plus ne sont pas licites [en tant qu’époux] pour elles. » (Sourate 60/ Verset 10).
Il incombe dans ce cas de porter leur affaire devant un tribunal.

B / S’il a prononcé les deux attestations de foi avec conviction et s’est engagé à accomplir ses obligations religieuses, il est alors considéré musulman et par la suite son mariage avec cette femme est valide. Le fait qu’il ait embrassé l’Islam pour pouvoir épouser cette femme n’a aucun effet sur la validité de ce mariage. En effet Oum Soulaïme avait exigé comme dot que son mari Abou Talha devienne musulman ! L’histoire de ce mariage a été rapportée par Nassaï. S’il la épousé alors qu’elle est enceinte suite à une fornication avec lui, certains Oulémas optent pour la validité du mariage avec une femme enceinte suite à une fornication et nous prenons en considération cet avis pour déclarer la validité du mariage en question.

2/ Si le mariage a eu lieu avant la prononciation des deux attestations de foi par cet homme, il est nul : il a le même statut que le premier cas et les mêmes procédures doivent être appliquées (séparation obligatoire, interdiction de tout rapport, …)

Concernant les relations que vous devez avoir avec cette femme :
Dans le cas de l’invalidité de son mariage, vous devez opter pour la solution la plus avantageuse pour elle. Si vous pensez que la rupture de tout lien avec elle peut avoir un effet dissuasif et l’amener à réfléchir et à retrouver la raison, vous devez le faire. Sinon, le mieux serait de continuer à la fréquenter, à lui donner des conseils et vous pouvez même demander l’aide de gens pieux pour qu’ils l’exhortent au repentir, lui rappellent Allah et lui dévoilent les mauvaises conséquences de sa relation avec ce mécréant en espérant qu’Allah lui ouvre les portes du repentir.

Pour ce qui est des enfants, il n’y a pas de mal à les laisser jouer ensemble tant qu’ils n’ont pas atteint l’âge de puberté.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui