Ma fille éprouve énormément de mal à jeûner
Fatwa No: 78854

Question

Ma question concerne ma fille : elle a une très faible santé et par conséquent éprouve énormément de mal à jeûner, même le mois du Ramadhan. Quand elle jeûne, elle a du mal à finir sa journée et dès qu'elle mange le soir, elle se sent très mal et ressent des maux d'estomac. A vrai dire c'est avec une très grande peine qu'elle arrive à terminer son jeûne. Quelle est la solution ? Elle est très inquiète. Merci de m'éclairer sur son sujet.

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Chère sœur,

L'attitude du malade par rapport au jeûne dépend du type de maladie dont il souffre. Il y a deux types de maladies :

1) Celle qui n’affecte pas le jeûne comme par exemple le rhume, la légère migraine et le mal de dent. Celui qui souffre de ce genre de maladie doit continuer à jeûner et n’est pas autorisé à rompre son jeûne.

 

2) Celle qui s’aggrave à cause du jeûne, dont le jeûne retarde la guérison ou qui est très difficile de supporter en jeûnant. Il est illicite pour celui qui est atteint de ce genre de maladie de jeûner et les Oulémas ont une divergence de vue concernant la validité de son jeûne. Certains pensent que s'il jeûne son jeûne est valable, tandis que d'autres parmi eux Ibn Hazm pensent qu'il ne l'est pas du fait qu'il n'a pas accepté la facilité qu'Allah lui a octroyée.

Donc celui qui est éprouvé par une maladie doit rompre son jeûne et il lui est illicite de jeûner lorsqu'il craint que le jeûne lui soit nuisible. Nous demandons à Allah d'accorder la guérison et le pardon à tous les malades musulmans.

S'agissant de la compensation : celui qui ne peut pas jeûner à cause d'une maladie doit effectuer un jeûne de rattrapage après la guérison de sa maladie, si cela lui est possible. Allah le Très-Haut dit : "[…] Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal de jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu’avec grande difficulté, il y a une compensation : nourrir un pauvre […]" (Sourate 2/Verset 184).

Si sa maladie est incurable, il est assimilable à la personne âgée incapable de jeûner. Par conséquent, il s’abstient de jeûner et nourrit pour chaque jour un pauvre.

A la lumière de ce qui précède, si votre fille éprouve une grande difficulté à accomplir le jeûne à cause d'une maladie temporaire, dont elle espère guérir, il lui est permis de s'abstenir de jeûner mais dans ce cas elle doit effectuer un jeûne de rattrapage si cela lui est possible. Si sa maladie est jugée incurable et qu'elle n'a aucun espoir de pouvoir jeûner dans l'avenir, elle doit se contenter de nourrir un pauvre pour chaque jour rompu.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui