Les grands aspects de la vie du Prophète Mohamed et saluer un non-musulman
Fatwa No: 80094

Question

1- Quelle sont les grandes marques de la vie du Prophète Mohamed, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, de sa naissance à sa mort ?
2- Est-ce que le musulman doit saluer un non-musulman ?

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

1/ Il serait très long de vous écrire en détails tous les événements qui ont marqué la vie du Prophète Mohamed, . Néanmoins nous allons vous présenter dans les lignes suivantes quelques aspects que nous jugeons importants dans sa vie et qui représentent l'essentiel de son récit biographique.

Pour plus de détails nous vous invitons à consulter les livres qui parlent de sa biographie, , et dont quelques uns ont été traduits en français comme « Ar-Raheeq Al Makhtoum » :

 

- Notre illustre Prophète, naquit à la Mecque au matin du lundi 12 Rabiâ Al  Awwal, au début de l'année de l'éléphant.

 

- Il fut allaité dans la tribu  de Bani Saâd par une nourrice faisant partie de cette tribu appelée Halima. Au cours de son séjour qui a duré 4 ou 5 ans, dans la tribu de Bani Saâd s’est produit l'événement de la fente miraculeuse de sa poitrine qui fut effectuée par les Anges alors qu'il jouait avec des garçons de son âge.

 

- Sa mère Amina Bintou Wahb mourut alors qu’il était âgé, , de 6ans. Son père quant à lui trouva la mort quelques mois avant sa naissance. Il  a perdu donc ses deux parents depuis sa première enfance.

 

- A 8 ans, il perdit, , son grand-père Abdel Mouttaleb qui l'avait pris en sa charge après le décès de sa mère.

 

- A 12 ans, il accompagna, , son oncle Abou Taleb pour un voyage de commerce en Syrie. Au cours de ce voyage eut lieu la rencontre avec le moine Bouheïra qui le reconnut grâce à ses signes décrits dans le Livre des chrétiens et demanda à son oncle de ne pas l’amener avec lui en Syrie par crainte que les juifs ne le reconnaissent et n’essaient de le tuer.

 

-  A l’âge de 25 ans eut lieu son mariage avec Khadidja qu’Allah soit satisfait d'elle.

 

- Le commencement de sa mission prophétique eut lieu dans la grotte de Hira alors qu’il avait 40 ans. Dans cette grotte il avait l’habitude de passer son temps à l’adoration et à la réflexion sur les signes de l’univers qui l’entouraient ainsi que sur la puissance créatrice qu’ils cachaient.   

 

 - L'appel à la foi Islamique et les grandes peines qu'il a supportées pour cette cause à la Mecque au début de sa mission prophétique.

 

- L'embargo dont il fut victime  ainsi que sa fraction tribale (Bani Hachem et Bani Abdel Mouttaleb) dans  le fief d’Abou Taleb son oncle.

 

-  La mort de son oncle Abou Taleb.

 

-  La mort de son épouse Khadidja .

 

- Son départ à Taif (une localité non loin de la Mecque) et sa proscription par ses habitants en  jetant sur lui les pierres pour le chasser.

 

- L'événement miraculeux du voyage nocturne qu'il a effectué, al Isra wal Miîrage, en compagnie de l'ange Djibril .

 

- La signature des deux pactes d’allégeance  avec les dignitaires de Médine à Al Aqaba qui furent suivis par son émigration (Hidjra) à   Médine.

 

-  Les conquêtes Islamique, Badr, Ouhd, Al Khandaq.

 

-  La conquête de la Mecque et la conversion en foule des gens en l'Islam.

 

-  Le pèlerinage de l'Adieu, Hadjatou Al Wadaâ.

 

-  Et enfin l'événement de son décès, .

Nous demandons à Allah de nous rassembler avec lui dans le Paradis.

 

2/ En réponse à votre deuxième question :

Sachez que les Oulémas ont une divergence de vue sur le fait que commencer les non-musulmans par la salutation et sur la façon de répondre à leur salutation.

Pour la majorité des Oulémas prédécesseurs et contemporains il est interdit au musulman de saluer en premier un non-musulman,  mais quand ce dernier le salue le premier il doit obligatoirement lui rendre sa salutation. Dans son opinion la majorité s’est basée sur le hadith rapporté par Muslim où le Prophète, , a dit: « Ne commencez pas les Juifs et les Chrétiens par le salut  et quand vous croiserez l'un d'eux sur votre chemin contraignez-le à marcher sur  le coté le  plus étroit de la route. »   

 

L’opinion d’Ibn Abass, d’Abou Oumama et d'Ibn Mouhaïriz est qu’il est permis de les commencez par le salut et de répondre à leurs salutation. Certains partisans de l’école chafiites sont de cet avis tout en précisant qu’il faut utiliser la formule du singulier  en disant : « Assalamou Alaika » pour la salutation et «  Wa Alaika Assalam » pour la réponse. Quand il s’agit de musulmans ont doit toujours utiliser la formule du pluriel « Assalamou Alaikoum » même s’il ne s’agit que d’une seule personne.

Les imams Ikrima et An-Nakhaï parmi d’autres pensent qu’il est permis de les débuter par le salut quand il s'avère que c'est nécessaire pour notre besoin ou pour toute autre raison envisagée ou  intérêt religieux visé.

Il a été rapporté que l'imam Al-Awzaï disait à ce sujet: « Si tu les salue, tu suis le chemin des vertueux et si tu ne les salue pas tu suis aussi le chemin des vertueux. »

 

Cependant, nous pensons que l’avis le plus correct est que le musulman habitant dans un pays musulman ne doit pas les saluer en premier à cause du hadith précédant : « Ne soyez pas les premiers à saluer  les Juifs et les Chrétiens … ». Mais si le musulman se trouve dans un pays non-musulman, il lui est permis dans ce cas de les saluer et de répondre à leurs salutations, à titre de complaisance et de cohabitation pacifique avec eux et pour aussi se protéger du préjudice qu'il peut encourir s'il ne les saluent pas, mais il est plus digne pour lui d'utiliser  une formule autre que : «Assalamou Alaikoum».

 

Et Allah  sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui