Son mari n’aime pas avoir de rapports avec elle plus d’une fois par semaine
Fatwa No: 87619

Question

Je sens que mon mari n’est pas à l’aise dans nos relations sexuelles, il n’aime pas avoir de rapports avec moi plus d’une fois par semaine. A ma question il m’a répondu qu’il n’y avait aucune cause à cela. Que faire alors ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Les relations sexuelles entre époux une fois par semaine sont une chose naturelle et ne signifient pas le manque d’aise de l’un des époux envers l’autre. C’est d’ailleurs ce que conseillent ceux qui ont traité des questions maritales tels Mahdi al-Istanbûlî dans son livre intitulé Tuhfat al-‘Arûsayn, et Ibn al-Djawzî. Cependant, la femme qui a besoin de rapports plus d’une fois par semaine a le droit de le demander franchement à son mari. Elle peut également exciter son désir en essayant de s’embellir, en le cajolant, en badinant et en flirtant avec lui. Elle doit lui rappeler l’ordre d’Allah aux époux de vivre en harmonie. Allah, glorifié soit-Il, dit : « Entretenez de bons rapports avec vos femmes »  (Coran 4/19) et encore : « Les épouses ont autant de droits que de devoirs qu'il faut respecter suivant le bon usage » (Coran 2/228). Dans un hadith rapporté dans les deux Sahihs, le Prophète () dit à ‘Abd Allah ibn ‘Amr ibn al-‘Âs :
« Tu as des devoirs envers toi-même, envers ta femme et envers tes visiteurs, alors donne à chacun son droit. »

Ibn Taymiyya, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit que le mari doit satisfaire sa femme sexuellement et que cela est un de ses devoirs les plus confirmés vis-à-vis d’elle, plus que celui de la nourrir. Il a été dit que ce devoir est obligatoire une fois tous les quatre mois et il a été dit également autant de fois qu’elle en a besoin et qu’il le peut, et cela est le plus juste des deux avis.

La femme qui a posé la question doit essayer de savoir la cause de ce problème et y réfléchir pour y remédier. Peut-être qu’elle s’occupe d’autre chose plus que de son mari ou néglige de prendre soin d’elle-même et de son apparence et, dans ce cas, elle ne doit faire de reproches qu’à elle-même. Il se peut aussi que son mari soit préoccupé par d’autres affaires. Si ces occupations sont utiles aux gens comme l’enseignement ou autres œuvres pies, il faut qu’elle l’y aide et si ce sont des futilités ou des œuvres interdites, elle doit s’ingénier avec sagesse à l’en éloigner.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation