Les hypocrites sont-ils considérés comme mécréants ?
Fatwa No: 87714

Question

Les hypocrites sont-ils considérés comme mécréants ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager Mohammed ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Il existe deux formes d'hypocrisie : l'hypocrisie majeure et l'hypocrisie mineure. L'hypocrisie majeure est celle qui entraîne l’apostasie. Elle consiste à cacher sa mécréance en faisant croire que l’on est croyant. C’est cette forme d'hypocrisie qui entraîne l’apostasie. Même si la personne prie, jeûne et prétend être musulmane, elle est considérée comme mécréante. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Quand les hypocrites viennent à toi, ils disent : "Nous attestons que tu es certes le Messager d'Allah" Allah sait que tu es vraiment Son messager ; et Allah atteste que les hypocrites sont assurément des menteurs. » (Coran 63/1)

 

Le deuxième type d'hypocrisie est l'hypocrisie mineure qui n’entraîne pas l’apostasie. Dans le hadith d’Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, le Prophète () dit à propos de cette forme d’hypocrisie :

 

« Trois caractéristiques font de celui qui les possède un hypocrite, et cela, même s’il dit : " Je suis musulman." : quand il parle, il ment ; quand il promet, il manque à sa parole ; et quand on lui fait confiance (ou quand on lui confie quelque chose), il trahit. » (Boukhari, Mouslim).

 

Ibn 'Umar, et de son père, a rapporté que le Prophète () a dit :

 

« Quatre traits de caractère, lorsqu'ils se rencontrent chez un individu, font de lui un parfait hypocrite, mais si un seul est présent en lui, il ne le rend qu'en partie hypocrite jusqu’à ce qu’il y renonce : quand il parle, il ment ; quand il promet, il manque à sa parole ; quand il conclut un pacte il le trahit ; et lorsqu’il se dispute, il devient injurieux. » (Boukhari, Mouslim).

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui