La prière, le jeûne et le Hadj de celui qui habite sur une planète autre que la terre
Fatwa No: 87763

Question

Supposons qu’un musulman commence une nouvelle vie sur une autre planète que la terre, à partir de laquelle la terre paraît comme une étoile.
1- Vers quelle direction doit-il s’orienter pour faire la prière et quand doit-il l’accomplir, s’il n’y a pas d’alternance entre le jour et la nuit, c’est-à-dire qu’il fait jour seulement ou nuit seulement ?
2- Comment doit-il accomplir le Hadjj obligatoire, si le voyage vers la terre prend 50 ans ? Les musulmans enverront-ils leurs enfants pour accomplir le Hadjj à leur place et ces derniers ne pourrront alors plus revenir ?
3- Etant donné que le début du mois de Ramadan est déterminé par l’année lunaire et que le système astronomique sur cette planète sera complètement différent de celui de la terre, comment faire le jeûne s’il n’y a ni aube ni coucher du soleil ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager Mohammed ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Cette question relève du domaine de la fiction et le mussulman ne doit pas s’occuper que des questions en rapports à des choses qui n’existent pas, car les oulémas ont assez à faire avec ce qui existe déjà

 

Quoi qu’il en soit, si l’homme est destiné à vivre sur cette planète fictive, il doit se diriger vers la terre où se trouve la Ka'ba. S’il n’y parvient pas, il s’oriente vers n’importe quelle direction, car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Où que vous vous tourniez, la Face (direction) d’Allah est donc là » (Coran 2/115). C’est le cas notamment lorsqu’il  accomplit une prière surérogatoire irrégulière, et qu’il ne parvient pas à déterminer la direction de la Qibla.

 

Quant à la détermination des heures de la prière, il doit les calculer avec les moyens disponibles de nos jours. Le Prophète () a dit qu’au temps de l’Antéchrist,
« […] un jour sera aussi long qu’une année, un autre aussi long qu’un mois, un troisième aussi long qu’une semaine »
.
Les Compagnons lui ont demandé si les musulmans se contenteraient d’effectuer les cinq prières quotidiennes. Il a répondu () :
« Non, vous devrez estimer (ou évaluer) sa durée et faire autant de prières que nécessaire »
.

 

Quant au Hadj, le musulman devra revenir sur terre s’il peut. Sinon, il ne sera pas obligé de l’accomplir, tout comme celui qui habite loin de La Mecque et se trouve incapable d’y aller. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« Et c’est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d’aller faire le pèlerinage de la Maison » (Coran 3/97).

 

Ainsi, si un musulman risque sa vie s’il descend sur terre pour accomplir le Hadj, celui-ci ne lui sera pas obligatoire.

 

Pour ce qui est du mois de Ramadan, s’il est incapable de le déterminer, il doit jeûner un mois sur douze, et il aura la récompense du jeûne obligatoire.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui