Plusieurs questions au sujet du groupe al-Tablîgh
Fatwa No: 87957

Question

1) J’ai quelques questions à poser au sujet du groupe al-Tablîgh ? Je les ai accompagnés plus d’une fois durant trois jours et la plupart d’entre eux étaient des indiens ou des Pakistanais qui tenaient fortement à leurs traditions. Mais comme je suis américain, je ne vois pas la nécessité d’y tenir moi-même. Parce que je n’ai pas encore assez de connaissances religieuses, il m’est difficile de savoir la différence entre ce qui est de la Sunna et ce qui est particulier aux traditions indiennes et pakistanaises. Que me conseillez-vous à ce propos ?
2) Certains disent que ces sorties sont une obligation, mais comment peuvent-elles l’être alors qu’elles ne sont connues sous cette forme que depuis Muhammad Iliâs, qu'Allah lui fasse miséricorde. Sont-elles alors une innovation licite ?
3) Durant leur voyages, Ils discutent des affaires et de l’organisation du groupe au moment des Sunanes confirmées, comme les invocations du matin et du soir et se mettent à se consulter jusqu’à la fin du temps de ces Sunanes. Comment peuvent-ils s’occuper de leurs affaires au lieu de pratiquer les Sunanes confirmées ?
4) Le groupe part le vendredi matin, alors que certains savants interdisent le voyage à ce moment-là. Ils mangent de la viande pourrie et de la sauce à l’oignon dans les mosquées, et s’attirent le désagrément des autres prieurs qui le réprouvent fortement. Ce comportement fait qu’on n’aime pas partir avec eux. Comment alors celui dont l’avis est sans importance aux yeux de leurs chefs pourrait-il rester avec eux, au vu de ces pratiques blâmables si ce n’est illicites ?
5) Pour les gens du Tablîgh, celui qui désire vivre pleinement la religion doit accomplir ces missions. Comment faisaient alors ceux qui vivaient avant Muhammad Iliâs ?
6) Ce groupe ne se concentre pas sur la science religieuse durant ses voyages, ses membres agissent parfois contrairement à ses Lois et demandent à leurs adeptes de faire comme eux. Je suis vraiment ennuyé, que me conseillez-vous ?7) Je ne suis pas hanafite alors que la plupart des membres du Tablîgh le sont et reprochent aux autres leur appartenance à d’autres écoles. Ils disent par exemple que le regroupement de deux prières durant le voyage n’est pas autorisé et de même le raccourcissement de la barbe. Je pense qu’ils ont tort et je me demande comment on doit se comporter avec ces hanafites fanatiques ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

1) Nous vous conseillons d’apprendre les prescriptions de la Charia pour ne pas mélanger le faux et le vrai. L’acquisition de la science religieuse est une obligation pour tout musulman. Ibn Madja a rapporté d’après Anas ibn Malik que le Prophète () dit : « La recherche de la science (religieuse) est une obligation pour tout musulman. » et al-Tirmîdhi a rapporté d’après Sakhbara que le Prophète () a dit : « La recherche de la science (religieuse) efface les péchés passés de celui qui l’entreprend.» De même Ibn Mâdja, Ahmad et al-Dirâmy ont rapporté d’après Safwân ibn ‘Asâl ce hadith Marfû‘ où le Prophète () a dit : « Personne ne part à la recherche de la science (religieuse) sans que les Anges n’abaissent pour lui leurs ailes en guise d’approbation de ce qu’il fait. »

2) Avant de vous répondre j’aimerais vous faire savoir que la Bid‘a (innovation) au sens islamique n’est pas licite. C’est de l’égarement total comme nous en a informé le Prophète élu () lorsqu’il a dit : « Les pires choses sont les innovations religieuses et toute innovation religieuse est un égarement.» [(Mouslim et d’autres)] Vous demandez si ces sorties sont une obligation ou une Bid’a. Nous vous répondons que si leur but est la prédication, elles sont une obligation collective et non une Bid‘a ; ce sont les pratiques qui les accompagnent qui peuvent être des innovations, et cela dépend des personnes. Mais la prédication peut être accomplie sans ces sorties.

3) Il n’est pas convenable de négliger les Sunanes pour autre chose, mais cela ne s’applique pas à ce que vous avez mentionné, parce que si la consultation vise à organiser les activités de prédication, elle devient licite. Par ailleurs, comme le temps des invocations du matin dure jusqu’à ce que le soleil quitte son zénith, selon certains savants, la consultation ne va pas sûrement pas durer tout ce temps.

4) Les savants ont divergé au sujet de l’autorisation de voyager le vendredi matin. Mais cela est pour celui qui n’arrivera pas à destination avant l’heure de la prière. Quant à celui qui est sûr d’arriver à temps, il peut voyager.  Khalil a dit : « Partir après l’aube est détestable ; cela est autorisé avant et interdit au déclin du soleil du zénith. » Al-Dardiri a dit : «  … à moins d’être sûr qu’il parviendra à temps pour accomplir la prière dans une ville qui se trouve sur sa route, ou craint pour sa vie ou pour ses biens si ses compagnons de route partent sans lui et qu’il voyage seul. »

Pour la viande pourrie, si la personne craint pour sa santé si elle la mange, elle ne doit pas le faire sinon, elle n’est pas interdite. Cependant, il n’est pas permis de cuisiner dans la mosquée, d’y accomplir ce qui peut gêner ceux qui prient ou autres choses similaires.

Vous devez savoir que si la personne sait qu’un groupe enfreint certaines interdictions, elle ne doit pas s’associer à ses membres dans ces pratiques ni les accompagner pour des sorties si elle ne peut les en dissuader.

5) Cette question doit être posée à celui qui affirme cela.

6) Chaque personne a l’obligation d’apprendre ce qui lui est nécessaire des prescriptions de sa religion et nous vous l’avons conseillé dans la réponse à votre première question.

7) Personne n’est obligé de suivre l’école d’un savant en particulier mais il doit suivre la voie du Prophète () et suivre la méthode de Ahl as-Sunna wa al-Djamâ’a en prenant nos pieux prédécesseurs comme modèle.

La Sunna confirme la permission de regrouper les deux prières de la journée (Dhuhr et ‘Asr) et les deux de la nuit (Maghreb et ‘Ichâ) durant le voyage mais les savants divergent au sujet du raccourcissement de la barbe. Ce qui est confirmé est qu’il est détestable d’en couper plus que ce qui dépasse la taille du poing fermé.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui