Il craint pour son fils qui sera gardé par sa mère chrétienne après le divorce
Fatwa No: 88244

Question

Je suis un jeune homme musulman, je vis au Canada et j’ai épousé une femme chrétienne qui a refusé d’embrasser l’Islam.Nous avons un garçon qu’elle veut rendre chrétien et nous sommes parvenus tous les deux à une voie sans issue c’est-à-dire le divorce. Je suis inquiet au sujet de mon fils car elle aura le droit de garde dans le cas du divorce. J’avoue que j’ai commis une grande faute en épousant une chrétienne et je désire communiquer cette information à tout musulman qui se trouve à l’étranger. Il doit bien réfléchir avant de prendre la décision de se marier. Je souffre beaucoup, je n’arrive pas à dormir à cause de ce problème et j’aimerais que vous me donniez un conseil qui allègera ma souffrance.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Il n’y a pas d’objection à ce qu’un musulman épouse une femme chrétienne ou juive si elle est chaste : Allah, exalté soit-Il,  le permet et les désaccords et la séparation peuvent avoir lieu aussi entre deux époux musulmans. Mais en cas de divorce, les savants on dit que la garde revenait au père parce que l’enfant est musulman comme son père, et son épouse non musulmane ne doit avoir aucune autorité sur l’enfant de crainte qu’elle l’élève dans l’incroyance.

Mais nous vous disons ceci : si la législation du pays où vous vous trouvez donne la garde de l’enfant à la mère divorcée sans que vous ne puissiez la lui prendre,  essayez autant que vous pouvez d’avoir des rencontres avec lui. Faites-lui aimer la foi en Allah et en Son messager, donnez-lui ce qui lui plaît comme vêtements et autres choses semblables pour qu’il s’attache à vous. Ainsi en grandissant, il choisira s’il plaît à Allah, l’Islam. Sachez que ce qui est arrivé a eu lieu par décret d’Allah. Faites preuve de patience, espérez Sa récompense et restez optimiste. Allah dit (sens des versets) :
« Nous vous mettrons à l’épreuve par un peu de peur, de faim, de manque de biens, de pertes de vies humaines et de fruits récoltés. Annonce donc l’heureuse nouvelle à ceux qui sont patients (à la peine). Ceux-là qui, lorsqu’un malheur les frappe, disent : "Nous sommes à Allah et à Lui nous ferons retour". » (Coran 2/155-157)

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui