Un jeune adolescent refuse l’accomplissement des cinq prières prescrites
Fatwa No: 88290

Question

Ma question concerne le jeune adolescent mûr qui connaît effectivement ses devoirs religieux, et surtout la prière, et les conséquences de leur négligence. Ce jeune homme, conscient de tout cela, refuse l’accomplissement des cinq prières prescrites, bien qu’il sache de la foi ce qu’ignorent la plupart de ceux qui observent la prière. Comment conseiller ce jeune homme de commencer à observer la prière et à s’attacher aux enseignements de la religion, car sinon, il sera perdu ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

L’adolescent est celui qui s’approche de l’âge de la puberté, sans être encore pubère. Si c’est bien ce que vous entendez, le jeune garçon en question n’est pas religieusement responsable, car d’après Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, le Prophète () a dit :

 

« Trois catégories de personnes ne sont pas responsables de leurs actes : le dormeur jusqu’à ce qu’il se réveille, l’enfant jusqu’à ce qu’il atteigne la puberté et le malade mental jusqu’à ce qu’il reprenne conscience. » (Abû Dâwûd, al-Nasâ’i et ibn Mâdja).

 

Cependant, son tuteur doit lui apprendre les obligations religieuses, lui ordonner de les observer et le punir s’il les néglige, surtout s’il s’approche de la puberté.

 

Par contre, si ce jeune garçon est devenu pubère, il est ainsi devenu un musulman religieusement responsable, sujet au jugement d’Allah, exalté soit-Il, pour les œuvres qu’il a accomplies. Il faut donc lui rappeler Allah, exalté soit-Il, la mort et ses affres, la tombe et son étreinte, le Jour du Jugement et ses peines, s’il continue à négliger la prière, et l’informer que certains oulémas ont considéré comme mécréant et apostat celui qui la néglige. Accepterait-il de mourir en mécréant ?

 

Il faut également l’amener à assister aux cours de religion, à fréquenter les mosquées et à tenir compagnie aux gens vertueux, car cela est ce qu’il y a de mieux pour l’amener à la rectitude. D’après ibn Mas'ûd, , le Prophète () a dit : « L’homme sera [le Jour de la Résurrection] avec ceux qu’il aime » (Boukhari et Mouslim).

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation