Quelle médecine pour un fibrome ?
Fatwa No: 88423

Question

J'aimerais connaître le point de vue de l'Islam au sujet d’une femme atteinte de fibrome et à qui certaines personnes ont conseillé de se faire opérer alors que d'autres lui ont conseillé de se soigner avec des plantes ? Elle a choisi de se soigner avec des plantes avant de découvrir que cette méthode de traitement était inefficace. Est-il possible qu'elle soit condamnée à ne pas guérir en raison de son refus de se faire opérer ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Il est impossible pour cette femme de savoir ce qu'Allah, exalté soit-Il, a décrété pour elle, car cela relève du Ghayb (l’Inconnaissable) que Seul Allah, exalté soit-Il, connaît. Cependant, si elle a choisi de se soigner avec des plantes en suivant le conseil d’une personne qui a de l’expérience dans ce domaine, elle a certes pris la bonne décision et le fait qu’elle ne soit pas guérie est peut-être un bienfait qu’Allah, exalté soit-Il, Seul connaît. En effet, il se peut qu'Allah, exalté soit-Il,  ait retardé la guérison de cette femme afin d’expier ses péchés, élever son rang ou pour toute autre raison. L’effet de ces plantes pourrait apparaître un peu plus tard et être une cause de guérison. Sachez que l'homme doit recourir aux moyens dont il dispose et s’en remettre à Allah, exalté soit-Il.

Enfin, si elle pense qu’il est préférable de se faire opérer qu'elle le fasse en implorant l'aide d'Allah, exalté soit-Il, et en Lui demandant de la guérir. Elle doit également accomplir la ruqiya (invocation de guérison islamique) en récitant le Coran, et en répétant les évocations et les invocations légales. Telles sont les choses qu'elle doit faire et elle ne doit pas se préoccuper de ce qu’Allah, exalté soit-Il, a décrété pour elle.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui