Est-il toléré de passer la main mouillée sur ses chaussettes lors des ablutions ?
Fatwa No: 88478

Question

Est-il toléré de passer la main mouillée sur ses chaussettes lors des ablutions ?
Sachant qu’Allah, exalté soit-Il, a ordonné aux croyants au verset 6 de Sourate al-Ma’ida (La Table Servie) de se laver les pieds, comment pouvons-nous passer les mains mouillées sur les chaussettes au lieu de nous laver les pieds ? J’ai pris connaissance quelque part de l’opinion d’un Mufti qui a avancé qu’il n’est pas toléré de passer la main mouillée sur les chaussettes à moins qu’elles ne soient faites de cuir ; il a ajouté dans son article que cela n’est pas toléré et contredit la fatwa de la majorité des jurisconsultes.
Quelle opinion faut-il prendre en considération ? Puisse Allah nous guider dans le Droit Chemin.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

En principe, faire ses ablutions implique de se laver les pieds comme l’a précisé le frère qui a posé cette question, conformément aux Paroles d’Allah, exalté soit-Il, dans le verset propre aux ablutions (sens du verset) : « … et lavez-vous les pieds jusqu’aux chevilles. » (Coran 5/6)

Cependant les hadiths notoires (mutawâtir­s) du Prophète () prouvent qu’il est permis au musulman de passer les mains mouillées sur des chaussons de cuir s’il les a chaussés après avoir fait ses ablutions.

Al-Mughîra ibn Chu’ba a dit : « Alors que j’étais en voyage en compagnie du Prophète (), je tendis la main afin de lui enlever ses Khufs (chaussons de cuir), mais le Prophète () me dit :
"Laisse-les, je les ai enfilés alors que mes pieds étaient en état de pureté légale." puis il passa ses mains humides dessus. » (Boukhari et Mouslim)

Le fait de passer les mains mouillées sur les Khufs fait l’objet du consensus des jurisconsultes.

Quant au fait de passer les mains mouillées sur les chaussettes, cela a fait l’objet d’une divergence d’opinion : l’Imam Malik, l’Imam Chafé’i et l’Imam abû Hanifah, qu'Allah leur fasse miséricorde,  ont estimé qu’on ne devait pas le faire.

Alors que l’Imam Ahmad, les deux disciples d’abû Hanifah : abû Youssef et Mohammad, ainsi que Soufiyân al-Thawri, ‘Atâ’, al-Hasan, Sa’ïd ibn al-Musayeb, al-Nakha‘i, Sa’ïd ibn Jubayr, al-A’mach, ibn Mubarak et Is-hâq, qu'Allah leur fasse miséricorde, tolèrent que l’on passe les mains mouillées sur les chaussettes, bien qu’ils aient divergé à propos de certaines des conditions de cette autorisation.

Nous approuvons pour notre part, le fait de passer les mains mouillées sur les chaussettes, car c’est l’avis le plus étayé par des preuves, car nombre de compagnons () l’ont fait dont : ‘Umar, Ali, Ammar, ibn Mas’ûd, Anas, ibn ‘Umar, Bilâl, ibn Abû Awfa, Sahl ibn Sa’d, abû Mas’ûd al-Badri et abû Umama al-Bahili.

Ibn Qudama a dit dans « al-Mughni » :

« Du moment que les compagnons ont passé les mains mouillées sur leurs chaussettes et que personne ne s’est opposé à leur geste à l’époque, il s’agit d’un consensus. »

Egalement parce que la différence entre les chaussettes et les chaussons de cuir n’est pas significative ; or passer les mains sur ces derniers est licite par consensus comme on l’a signalé plus haut.

Cependant, il faut observer certaines conditions en passant les mains dessus :

1-   Il faut les mettre après avoir parfait ses ablutions.

2-   S’abstenir de les ôter en se déplaçant.

3-   les préserver de toute souillure.

4-   il faut qu’elles soient licites ; au sens qu’on ne doit pas passer les mains mouillées dessus si elles ont été volées ou qu’elles sont en soie (pour les hommes) ; certains oulémas ont exigé qu’elles soient suffisamment épaisses pour ne pas laisser apparaître la peau.

 

Et Allah sait mieux. 

Fatwas en relation