Réponse à plusieurs questions parmi elles la façon de raccourcir les prières pendant le voyage ?
Fatwa No: 88480

Question

J’ai plusieurs questions à vous poser :
1- Quelle est la réduction prescrite du nombre des Raka’ats de la Salât en cas de voyage d’un pays à un autre ou d’une ville à une autre ?
2- S’il arrive qu’on rate l’accomplissement d’une Salât obligatoire en son temps fixé, comme la Salât du Fadjr lorsque le soleil est déjà levé à titre d’exemple, comment la rattraper ?
3- Comment devrais-je me comporter avec quelqu’un qui a un mauvais caractère avec moi et ne cesse de m’humilier ? Devrais-je lui rendre la monnaie de sa pièce ou alors devrais-je me détourner de lui comme un lâche ?
4- Les films érotiques et de violence sont-ils illicites ?Siffler est-il un acte illicite ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

1.   Le raccourcissement de la Salât consiste en ce que le musulman accomplisse deux Rak’ats au lieu de quatre ; ainsi, la Salât de Dhuhr se fait en deux Rak’ats, celles de l’‘Asr et de l’Ichâ’ également ; quant à la Salât de Fadjr et celle du Maghreb, on ne peut ni ne doit en réduire le nombre de Rak’ats.

Lorsque le musulman se trouve en voyage, il lui est recommandé de réduire le nombre de Rak’ats, conformément au hadith rapporté par ibn ‘Umar et de son père :

 

« J’ai accompagné le Messager d'Allah () dans ses voyages, et il n'accomplissait pas plus de deux Rak’ats. »

 Boukhari dans son « Sahîh »

Abû Bakr, 'Umar et 'Uthmân () agissaient eux aussi de la sorte.

Aïcha (qu’Allah soit satisfait d’elle) a dit :

« Lorsque la prière a été prescrite, elle était composée de deux Rak’âts. Par la suite, la prière du voyageur resta ainsi alors que celle du résident fut complétée (par deux autres Rak’âts) » (Mouslim)

Nous avons déjà abordé le sujet de la distance qui autorise le raccourcissement de la Salât dans la fatwa n°. (42313)

2.   Celui qui a raté l’accomplissement de la Salât en son temps fixé - Salât du Fadjr ou autres- pour raison d’oubli ou de sommeil, est tenu de la rattraper à son réveil ou une fois qu’il se rappelle l’avoir ratée, conformément au hadith du Messager d’Allah () :

« Quiconque oublie une prière ou dort avant son accomplissement, son expiation sera de l’accomplir quand il s’en souvient. » (Boukhari et Mouslim ; version de Mouslim)

De même, celui qui n’accomplit pas la Salât sans raison valable jusqu’à l’expiration de son terme fixé, est tenu de la rattraper selon la majorité des oulémas et il sera considéré comme ayant commis un péché grave ; voire certains oulémas ont déclaré mécréant celui qui le fait de façon régulière.

Quant à la façon de rattraper la Salât ratée dans les deux cas, il la fait telle quelle : quatre Rak’ats pour la Salât prescrite en quatre Rak’ats comme celle de Duhr, d’alAsr ou d’al’Ichâ’ ; si la Salât ratée était de deux unités comme la Salât de Fadjr, il en accomplit deux unités et enfin si la Salât ratée était celle du Maghreb, il l’accomplit en trois unités.

3.   En ce qui concerne votre question qui porte sur celui qui vous maltraite :

S’il vous lèse, vous persécute et commet des iniquités à votre égard, vous pouvez vous venger de lui dans les limites du préjudice qu’il vous a fait subir ; Allah, exalté soit-Il, a loué celui qui procède ainsi :

 

« et ceux qui, lorsqu’ils sont injustement agressés, se défendent » (Coran 42/39)

Un des pieux prédécesseurs a dit : « il répugnait aux prédécesseurs de s’humilier et de permettre aux sots de dépasser les limites de la décence avec eux ».

Cela est vrai si celui qui vous humilie affiche ouvertement son impudence et son insolence, et fait du tort à tout le monde, et dans ce cas, se venger de lui est meilleur que de lui pardonner et l’ignorer.

Mais s’il vous humilie involontairement, ou reconnaît avoir commis une faute à votre égard et vous demande de lui pardonner, à ce moment-là, vous ferez mieux de passer outre et de lui pardonner ; Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Le désistement est plus proche de la piété. » (Coran 2/237)

Allah, exalté soit-Il, dit aussi (sens du verset) :

« Qu’ils pardonnent et absolvent. N’aimez-vous pas qu’Allah vous pardonne ? et Allah est Pardonneur et Miséricordieux! » (Coran 24/22)

Le Prophète () a dit  :

« L’aumône ne diminue en rien les biens de celui qui la fait ; Allah n'accorde pas à un serviteur d'avoir plus de clémence sans que ce dernier n'en recueille que davantage de gloire ; et nul ne fait preuve d'humilité pour Allah sans que Celui-ci ne l'élève. »  (Mouslim)

 

4.   Pour ce qui est de la question sur l’illicéité des films érotiques et des films de violence, sachez que ces films sont un gaspillage de temps et d’argent, et qu’ils peuvent inclure des choses illicites comme des scènes de femmes exhibant leurs atours et leurs parties intimes ou encore des mélodies et de la musique et nous vous recommandons d’éviter ce genre de films qui affaiblissent la foi et occupent l’esprit à des choses qui suscitent la colère du Seigneur, exalté soit-Il.

 

Enfin, le sifflement est un des traits des polythéistes ; Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Et leur prière, auprès de la Maison, n’est que sifflement et battements de mains » (Coran 8/35)

Du reste, le sifflement est un acte des libertins et des débauchés, or le musulman ne doit pas les imiter.

Et Allah sait mieux. 

 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui