Sa mère n’observe ni la Salât ni le jeûne
Fatwa No: 88876

Question

J’ai quarante-cinq ans et suis inquiète à propos de ma mère qui n’observe ni la Salât, ni le jeûne, depuis bien des années.
Nous avons en vain essayé ma fille et moi, de l’amener à accomplir certaines obligations religieuses. Je n’ose pas lui demander si elle croit au Jour Dernier du fait que je redoute sa réponse, bien que je sois persuadée qu’elle y croit.
J’ai remarqué qu’elle a essayé les années passées de venir à bout d’un certain nombre d’affaires mais elle n’a essuyé que des échecs ; elle mettait deux à trois jours pour mener à terme des travaux assez simples qu’elle aurait pu terminer en deux ou trois heures.
Tout cela me rend triste surtout que je me fais du souci pour sa vie ici-bas et pour sa vie future. J’ai appris par les versets du Coran que je devais faire preuve de piété filiale même si mes parents étaient mécréants. Je ne pense pas que ma mère en fasse partie mais elle a des prises de position qui contredisent l’Islam. Elle prétend qu’il n’est pas nécessaire que celles qui accomplissent la Salât, observent le jeûne et portent le voile légal islamique, soient forcément vertueuses ; c’est son sujet de discussion préféré.
Cela étant, je me demande si Allah lui fera miséricorde ou pas pour les œuvres pies qu’elle accomplit. Je suis perplexe et ne sais au juste que faire en dehors de la piété filiale que je lui dois en l’aidant dans ses travaux aussi simples soient-ils ; entre temps je ne laisse passer aucune occasion de lui dire un ou deux mots à propos de la religion dans l’espoir qu’elle en soit influencée ; suis-je à blâmer ? Si je ne puis lui être d’aucune aide, quel est le comportement idéal que je devrais avoir avec elle ?
Somme toute, c’est une femme bien et j’éprouve du regret en écrivant ces quelques mots, mais ce souci me tourmente et m’inquiète. Il faut vous dire à ce niveau qu’elle est veuve depuis cinq ans et qu’elle compte sur moi plutôt que sur mon frère.
Serait-ce simplement des illusions ou bien sa vie est-elle vraiment instable en raison de son manque de religiosité ? Je veux dire par ‘instabilité’ ses plaintes et son inquiétude ou l’insatisfaction qu’elle éprouve en plus de sa tendance à compliquer les questions simples de sa vie.Je pense qu’en son for intérieur, elle est croyante mais elle n’accomplit pas la Salât. Cela me tracasse surtout que j’ai fait des cauchemars à ce propos.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Puisse Allah vous récompenser pour le souci que vous vous faites pour le bien de votre mère et votre désir de la guider vers le Droit Chemin.

Il ne fait pas de doute que le fait d’avoir un bon comportement à l’égard de votre mère est une obligation pour vous; or le meilleur comportement est de lui être de bon conseil en lui montrant la vérité. Le Messager d’Allah () a dit :

« La religion c’est le bon conseil et la loyauté » (Mouslim)

Votre mère a droit à votre soutien ; faites tout votre possible pour lui être de bon conseil et lui rappeler les exigences de sa religion, plus particulièrement en ce qui concerne l’observation des obligations, et (Fara’ed) surtout l’accomplissement de la Salât. En effet c’est la Salat qui nous lie à notre Seigneur, et ce lien est rompu si elle est délaissée.

Certains oulémas ont jugé que celui qui délaisse l’accomplissement de la Salât par paresse, est considéré comme mécréant, alors que celui qui s’en détourne parce qu’il refuse de la reconnaître comme étant une obligation est classé au rang des mécréants à l’unanimité des musulmans.

Rappelez donc à votre mère le devoir de se repentir, et exhortez-là à le faire. Expliquez-lui l’immensité de la Miséricorde d’Allah, exalté soit-Il, Son absolution des péchés, et diversifiez les méthodes de prédication, comme le fait de lui faire écouter des sermons émouvants à l’aide de CDs, ou invitez une de vos amies ou d’autres personnes de votre connaissance, connues pour leur sagesse, car en général les étrangers à la famille ont plus d’ascendant que les parents proches ; n’oubliez surtout pas de multiplier vos invocations en sa faveur afin qu’Allah la guide vers le Droit Chemin.

Allah, exalté soit-Il, a dit :

« Celui qu’Allah guide, c’est lui le bien-guidé. » (Coran 18/17)

Les péchés ont effectivement de mauvaises répercussions sur la personne qui les commet, et il n’est pas exclu que la négligence de la religion soit à l’origine de l’inquiétude et de l’instabilité dont souffre votre mère. Mais nous vous recommandons de lui être d’un bon conseil autant que possible et surtout de cesser de vous poser des questions sans objet comme : « Est-ce qu’Allah lui accordera Sa Miséricorde ou non ?»

Rappelez-vous les Paroles d’Allah, exalté soit-Il, à Son Prophète () (sens des versets) :

« Rappelle-leur tout cela ! Car ton rôle se limite à le leur rappeler  et tu n’as sur eux aucune autorité » (Coran 88/ 21-22)

« Que ton âme ne se consume donc pas en regrets à cause d’eux. Allah Sait parfaitement ce qu’ils font.» (Coran 35/ 8)

Nous craignons que ces pensées n’aient de fâcheuses conséquences.

Nous tenons finalement à attirer votre attention sur quelques points :

1-   Le bon comportement dont vous faites preuve à l’égard de votre mère est la meilleure voie à suivre pour la ramener dans le Droit Chemin.

2-   Les cauchemars que vous avez faits n’ont aucun fondement, et ne constituent pas des signes. Cela peut être de simples obsessions, ou encore l’effet des suggestions du diable qui essaie de vous plonger dans les remords.

3-   Même si les propos tenus par votre mère : (il n’est pas nécessaire que celles qui accomplissent la Salât, observent le jeûne et portent le voile légal islamique soient vertueuses) peuvent avoir une certaine pertinence, au sens que ces gens peuvent ne pas respecter les règles de bienséance avec leur entourage, nous lui répondrons que celui qui néglige les obligations qu’Allah, exalté soit-Il, a prescrites, ne fait que violer les interdits d’Allah, exalté soit-Il, est loin d’être vertueux et risque d’être perdant dans la vie d’ici-bas aussi bien que dans la vie future.

 

Et Allah sait mieux. 

Fatwas en relation