Un mauvais époux qui fait souffrir sa femme
Fatwa No: 89180

Question

Je suis une anglaise, musulmane depuis sept ans et marié à un arabe musulman depuis trois ans. Mon mari veut que tout soit fait avec une perfection surhumaine, sinon Il se fâche rapidement. J’ai essayé d’être à son service autant que je peux mais il se met en colère, m’insulte et me roue de coups qui laissent des traces sur mon corps la plupart du temps. Il prétend que je ne lui obéis pas et que je lui réponds. Cela me brise le cœur. Je lui ai expliqué que j’étais anglaise et non arabe, que je suis née ainsi, que j’ai beaucoup essayé de changer mes habitudes et que cela n’était pas une raison pour me battre. Mais il est injuste envers moi, ce qui fait que je ne l’aime plus. Je me suis confié à un de ses amis qui reconnaît son injustice. Il l’a conseillé mais mon mari n’écoute personne. L’année dernière, lorsqu’il m’a battue, j’ai eu peur et je me suis réfugiée chez son ami et sa famille. Je ne voulais pas aller chez les miens qui ne sont pas musulmans. Mon mari me dit que j’ai été fautive et que je n’aurais pas dû faire cela. J’ai beaucoup lu et j’ai demandé aux gens autour de moi et ils m’ont dit que je n’étais pas fautive. Le même incident s’est répété il y a trois mois et je lui ai dit qu’il devait cesser de me battre ou alors divorcer de moi. Il m’a promis de ne plus m’insulter ni de me frapper mais à mon retour à la maison il a nié sa promesse. Je sais que mon mari a des droits conjugaux mais il doit avoir un meilleur caractère. Il doute beaucoup de moi et de ce que je fais en son absence. Je lui avais demandé la permission de changer mon nom et de prendre un autre nom musulman, chose que je voulais faire depuis longtemps mais qu’il refusait. Cette fois-ci il a accepté et je l’ai informé lorsque j’ai achevé les procédures sur internet et lorsque j’ai obtenu l’approbation. Mais il s’est mis dans une colère folle et a commencé à me battre. Je l’ai menacé et je lui ai dit qu’il devait arrêter ou que j’appellerais la police étant donné que nous habitons dans un pays non musulman. J’ai effectivement exécuté ma menace parce que je ne voyais pas d’autre solution. Il est maintenant au commissariat de police mais, étant donné que je ne veux pas qu’un musulman soit incarcéré dans une prison d’un pays incroyant, j’ai retiré ma plainte.
Il s’est fâché contre moi et m’a accusée d’être une épouse désobéissante. Maintenant j’aimerais que vous me disiez s’il m’est permis de quitter la maison lorsqu’il me bat ? Les frères pieux témoignent qu’il est injuste envers moi, et le considèrent comme intraitable. Très souvent je ne me sens pas fautive. Je ne suis pas née musulmane mais j’essaye autant que je peux de me conformer à la religion. Le fait qu’il me batte me brise le cœur. Il croit que l’Islam lui donne le droit de me battre parce que je suis une mauvaise épouse. Je ne crois pas que je suis ainsi et je demande tout le temps à Allah, exalté soit-Il, de m’aider. Je me sens opprimée bien que mon mari soit bien meilleur que beaucoup d’autres hommes dans certains aspects et je l’avoue. Je n’ai aucune amitié avec des hommes, je n’enlève pas mon voile, je ne lui refuse jamais son droit au lit et je ne sais pas en quoi je suis fautive.Je vous saurais gré de me répondre et de m’envoyer la réponse en deux langues pour en donner une à mon mari à son retour du commissariat de police.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Si les choses sont telles que vous dites, il est de votre droit de sortir de la maison vers un lieu sûr ou de vous plaindre à quiconque, même à un incroyant, qui peut repousser l’injustice loin de vous. Vous n’êtes pas considérée comme désobéissante en procédant ainsi.

Nous conseillons à votre mari de craindre Allah, exalté soit-Il, et lui rappelons qu’Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « « Et vivez avec elles de la meilleure façon (dans le bien) »

Nous lui rappelons aussi cette recommandation du Messager d’Allah () qui a dit dans un hadith approuvé par Boukhari et Mouslim (qu’Allah leur fasse miséricorde) :

« Celui qui croit en Allah et au jour dernier qu'il ne cause pas de gêne à son voisin et soyez bon avec les femmes. Recommandez-vous de bien traiter les femmes, car la femme a été créée d'une côte. Or ce qui est le plus recourbé dans une côte c'est sa partie supérieure. Si vous essayez de la redresser, vous la brisez, et si vous voulez vous en servir, il faut vous en servir avec sa courbe. Soyez bon avec les femmes. »

Il a dit encore :

«Le meilleur d’entre vous est celui qui se comporte le mieux envers ses femmes, et je suis le meilleur envers mes femmes. » [(Al-Tirmîdhi et d’autres)]

‘Abd Allah ibn Zam‘a, , a dit : « Un jour, le Messager d’Allah () fit un sermon aux gens, les conseilla au sujet des femmes et dit :
« Comment frappez-vous vos femmes comme des bêtes et le soir vous voulez coucher avec elles? » [(Boukhari, Mouslim, version d’al-Darâmy)]

Si l’Islam a autorisé l’homme à battre son épouse désobeissante qui ne cède pas après les conseils et le délaissement au lit, il le permet à certaines conditions : les coups ne doivent pas être douloureux, c’es-à-dire  juste pour ramener l’épouse à la raison et non pas pour se venger d’elle. Puis il faut savoir que ne pas le faire, même avec ces conditions, est meilleur. L’imam al-Châfi‘y (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit à ce sujet : « Ne pas battre est meilleur conformément à ces paroles du Prophète () ‘Les meilleurs d’entre vous ne frappent pas (leurs femmes). »

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui