Les musulmans qui commettent des péchés majeurs sans se repentir séjourneront ils éternellement en Enfer ?
Fatwa No: 89470

Question

J'ai appris il y a peu que celui qui commet un péché majeur puis meurt en persistant dans ce péché et sans se repentir séjournera éternellement en Enfer. Nombre de mes proches sont morts en ayant des comptes dans des banques usuraires. Quelle est donc leur situation ? J'ai demandé à mes parents de transférer leurs comptes dans une banque islamique. Ils en ont transféré une partie dans une banque islamique, mais le reste se trouve toujours dans des banques usuraires en raison des services excellents que celles-ci proposent et du besoin de mes parents de ces services pour leur commerce. En outre, les musulmans ne se soucient pas de nombreux péchés comme la médisance, la rupture des liens de parenté ou des liens d’amitié. Je suis très inquiet du sort de ces gens. Seront-ils torturés éternellement ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Le Coran, la Sunna et l'unanimité des adeptes de la Sunna indiquent que celui qui commet un péché majeur n'est pas mécréant et que s'il meurt s'en s'être repenti mais sans avoir associé quoi que ce soit à Allah dans son adoration, son cas dépend alors d'Allah, exalté soit-Il, qui peut décider de lui pardonner et le faire directement entrer au Paradis, ou de le châtier en Enfer avant de l'en faire sortir pour le faire entrer au Paradis. Il existe de nombreuses preuves de cela dans le Coran, la Sunna et les paroles des prédécesseurs de cette communauté.

 

Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :

 

·         « Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu'associé commet un énorme péché. » (Coran 4/48)

 

·         « Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l'un d'eux se rebelle contre l'autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu'à ce qu'il se conforme à l'ordre d'Allah. Puis, s'il s'y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables car Allah aime les équitables. Les croyants ne sont que des frères. [...] » (Coran 49/9-10)

 

Il est connu que le fait de combattre son frère croyant est un péché majeur ; mais malgré cela, Allah décrit ces gens comme des croyants et des frères sans les considérer comme des mécréants qui resteront éternellement en Enfer.

 

Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« [...] Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable [...] » (Coran 2/178)

Allah désigna ici le meurtrier comme étant le frère de la victime.

 

Abû Dharr, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :
« Djibrîl vînt à moi et m'annonça la bonne nouvelle que quiconque parmi ma nation meurt sans rien associer à Allah en matière d'adoration entrera au Paradis. Je lui demandai alors : - "Même s'il a forniqué et volé ?" - "Même s'il a forniqué et volé.", me répondit-il. » (Boukhari, Mouslim)

 

Anas, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :
« Mon intercession sera en faveur de ceux de ma communauté qui auront commis des péchés majeurs. » (Ahmad, Abû Dâwûd, al-Tirmidhî, ibn Hibbân)

 

Il s'agit là d'un texte à propos du fait que le Prophète () intercèdera en faveur des gens qui auront commis des péchés majeurs, le Jour de la Résurrection. Or, si ces gens étaient des mécréants destinés à rester éternellement en Enfer, le Prophète () n'intercéderait certes pas en leur faveur, car Allah, exalté soit-Il, dit à propos des mécréants destinés à rester éternellement en Enfer (sens du verset) : « Ne leur profitera point donc, l'intercession des intercesseurs. » (Coran 74/48)

Le Prophète () exécutait les châtiments corporels destinés aux musulmans ayant commis des péchés majeurs, puis implorait le pardon d'Allah pour eux et accomplissait la prière mortuaire pour celui d'entre eux qui mourait. Or, s'ils avaient été mécréants et avaient été destinés à rester éternellement en Enfer, le Prophète () n'aurait certes rien fait de tout cela.

 

Par conséquent, l'avis selon lequel celui qui meurt en ayant persisté à commettre un péché majeur est destiné à rester éternellement en Enfer est incorrect et c'est l'avis des innovateurs que sont les Kharijites.

 

Nous vous conseillons donc de lire des livres sur le credo correct, car ceux-ci couvrent entièrement ce sujet. Parmi ces livres figure Al-'Aqîda al-Tahâwiyya de l'imam hanafite Abî Dja'far al-Tahâwî ainsi que son explication par l'imam hanafite Ibn Abî al-'Izz dans lequel vous trouverez des précisions claires à ce sujet.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui