Appliquer les règles du Tadjwîd lors de l'appel à la prière et de l'iqâma?
Fatwa No: 90238

Question

Doit-on appliquer les règles du Tadjwîd (récitation coranique) lors de l'appel à la prière et de l'iqâma? Quelles sont les preuves de cela?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Il y a des règles de Tadjwîd chez les récitateurs du Coran qui sont exigées par la langue arabe : points d’articulation, flexions grammaticales et fait d'éviter les erreurs que les récitateurs du Coran nomment « fautes de langue manifestes ou apparentes. » Il faut donc veiller à respecter ces règles lors de l'appel à la prière et l'Iqâma car en les délaissant, on porte atteinte à la langue arabe et à sa prononciation. Or, les jurisconsultes ont stipulé comme condition pour que l'appel à la prière soit valide le fait qu'il soit fait en langue arabe.

Quant aux règles de Tadjwîd qui ne sont pas imposées par la langue arabe, comme al-Ghunna et al-Idghâm et qui sont telles que les erreurs commises à leur propos sont considérées par les récitateurs du Coran comme des fautes de langue cachées, alors il n'est pas obligatoire de les mettre en pratique lors de l'appel à la prière. Cependant, cela est recommandé car en veillant à respecter ces règles, cela permet l'embellissement de la voix, et les jurisconsultes s'accordent tous pour dire que l'embellissement de la voix est recommandé lors de l'appel à la prière car il rend ce dernier agréable aux gens. Il faut veiller à respecter lors de l'appel à la prière la lenteur et l'allongement des mots qui y sont prononcés alors qu'il ne faut pas le faire pour l'iqâma car il est demandé de prononcer celui-ci rapidement.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation