Le droit de jouissance d’une maison construite avec un prêt usuraire
Fatwa No: 98189

Question

Est-il permis d’accomplir la prière dans une maison ou un logement construit avec un prêt usuraire, de s’y rendre pour une visite et d’y manger ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

La maison achetée avec un prêt usuraire appartient à l’emprunteur car c’est lui qui doit s’en acquitter et le prêt en soi n’a aucune relation avec la maison. Il est alors permis d’y prier, de s’y rendre pour une visite et de s’y installer avec lui. Il est fort conseillé de rembourser ce prêt usuraire dès que possible.

D’après le commentaire de l’érudit Al-Mirdawi sur l’avis de l’érudit Ibn Muflih : sont prohibés toute condition et tout prêt qui entraînent un profit comme par exemple l’accélération d’un paiement pour diminuer le prix du bien acquis, ou d’en faire usage et de le louer du débiteur. Tel est l’avis de la majorité des hanbalites.

Deux versions sont relatives à la validité de ce genre de prêt et elles ont été toutes les deux mentionnées dans les ouvrages (des hanbalites) Al-Mustaw’ib, Al-Talkhîs, Al-Ri’âyatayn et Al-Hâwiwayn :

La première version : ce prêt est invalide, un avis confirmé par Ibn ‘Abdûs dans son ouvrage : Al-Tadhkira.

La seconde version : ce prêt est valide.

La seconde version est l’avis prépondérant à ce sujet car le prêt en question fait partie de l’ensemble de questions qui renferment une condition illicite. Telle est l’opinion prédominante dans les ouvrages Al-Mughnî et Al-Charh, voire chez la plupart des hanbalites car ils disent : cela est prohibé sans se prononcer sur la validité ou non du contrat.

  

Et Allah sait mieux.

 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui