Nous le rançonnâmes d’une immolation généreuse

Nous le rançonnâmes d’une immolation généreuse
7114 1380

Les prophètes et les messagers sont l'élite de la création. Allah, Exalté soit-Il, les a élus parmi les hommes et a fait d'eux un exemple et un modèle à suivre pour l'humanité. Ibraahiim (Abraham), ‘, est parmi les prophètes qui furent cités à plusieurs reprises dans le Coran. Il est le père des prophètes, l'Imam des Honafaa’ (monothéistes) et le prophète rapproché d'Allah, Exalté soit-Il. Allah, Exalté soit-Il, mentionne dans son livre l'histoire de ce noble prophète et ce qui lui est arrivé: son appel au monothéisme, sa confrontation avec son peuple, et ce qu’il a dû subir comme malheurs à cause de cela. Il désavoua le polythéisme et ses partisans même au sein de sa famille la plus proche, à tel point que son Seigneur le décrit en disant (sens du verset) : « Et celle d'Ibraahiim qui a tenu parfaitement sa promesse » (Coran 53/37) et en disant (sens du verset) : « Certes Ibrahim était une Oumma » (Coran 16/120).

 
La vie du prophète Ibraahiim, ‘, est riche en événements, et nous fournit des leçons à tirer et un exemple à suivre. Nous allons nous arrêter sur l'un de ces événements qui marquèrent la vie d'Ibraahiim, ‘, et qui montrent son endurance et sa résistance face aux malheurs ainsi que sa soumission totale aux ordres d'Allah, Exalté soit-Il.
 
Après en avoir fini avec son père et son peuple qui le jetèrent dans la fournaise et après qu'Allah, Exalté soit-Il, le sauva de leurs complots, une nouvelle étape commença dans la vie d’Ibraahiim, ‘, jalonnée d'épreuves. Il émigra vers son Seigneur, laissant le passé derrière lui : son père, son peuple, sa famille, son pays. Il s'en remit à son Seigneur avec l'intime conviction qu'il allait le guider vers la bonne voie. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Et il dit : «Moi, je pars vers mon Seigneur et Il me guidera ». (Coran 37/99).
 
Ibraahiim, ‘, était seul. Il n'avait pas eu d'enfants. Il demanda à son Seigneur de lui accorder des enfants vertueux (sens du verset) : « Seigneur, fais-moi don d’une [progéniture] d’entre les vertueux » (Coran 37/100). Allah, Exalté soit-Il, répondit à l'appel de Son serviteur rapproché. Il lui apporta la bonne nouvelle d'un garçon longanime, Ismaa‘iil (Ismaël), ‘.
 
Imaginons cet homme âgé, seul et exilé loin de sa terre, qui avait quitté sa famille et sa tribu, et sa joie d'avoir ce garçon. Il eut cet enfant alors qu'il était âgé et tandis qu'il n'avait plus aucun lien avec sa famille et sa tribu.
 
Le garçon grandit rapidement. Chaque jour, l'attachement du père à son fils grandissait. Et lorsque ce dernier fut en mesure de marcher, il accompagna son père et l'aida à accomplir les tâches de la vie quotidienne. Mais à peine Ibraahiim, ‘, avait-il commencé à jouir de la compagnie de son fils et à placer ses espoirs en lui qu'il fit un rêve dans lequel il égorgeait son fils. C'était une épreuve d'Allah, Exalté soit-Il. Une épreuve évidente, comme l'affirme le Seigneur.
 
Quelle immense épreuve, et quelle tâche pénible pour le père. On ne lui demandait pas d'envoyer son fils unique sur les champs de bataille, ni de lui confier une tâche qui pourrait mettre fin à sa vie. On lui demandait d'égorger son fils de ses propres mains. Et pourtant, il ne montra aucun signe d'hésitation et ne fit preuve d'aucune perplexité. Il reçut ce rêve avec satisfaction et soumission. Il le mit à exécution sans la moindre hésitation. Ibraahiim, ‘, fit preuve de soumission et ne fut point apeuré ou troublé.
 
Il demanda l'avis de son fils à propos de cette troublante affaire afin de mettre à l'épreuve sa patience et son endurance et pour obéir à l'ordre d'Allah, Exalté soit-Il, et se soumettre à sa volonté. C'est ainsi qu'il obtiendrait la récompense et le pardon. Son fils lui dit (sens du verset) : « Ô mon cher père, fais ce qui t’est commandé: tu me trouveras, s’il plaît à Allah, du nombre des endurants». (Coran 37/102)
 
L'heure de l'exécution approcha. Ibraahiim, ‘, jeta son fils sur le front. Le garçon ne bougeait pas en obéissant aux ordres. En toute confiance et sérénité, en toute satisfaction et soumission, tous deux s'en remirent à Allah, Exalté soit-Il(sens du verset) : « Puis quand tous deux se furent soumis (à l’ordre d’Allah) et qu’il l’eut jeté sur le front »(Coran 37/103). Il ne restait plus à Ibraahiim, ‘Alahi Assalam, que d'égorger Ismaa‘iil et de faire jaillir son sang.
 
A cet instant, le père et le fils avaient accompli la tâche et obéi à l'ordre. Allah, Exalté soit-Il, ne veut pas faire souffrir Ses serviteurs en les soumettant à des épreuves. Il veut mettre à l'épreuve leur patience, leur foi et leur conviction. Alors que l'épreuve avait eu lieu et que le but de la vision s’était réalisé, vint l'appel divin. Allah, Exalté soit-Il dit (sens du verset) :
 
«Voilà que Nous l’appelâmes Abraham! Tu as confirmé la vision. C’est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants. C’était là certes, l’épreuve manifeste ». (Coran 37/104-106)
 
Puisqu’Ibraahiim, ‘, offrit à Allah, Exalté soit-Il, ce qu'il avait de plus cher, Allah, Exalté soit-Il, rançonna son fils d'une immolation généreuse. Il perpétua son renom dans la postérité et lui fit la bonne annonce d'Is-haaq, un prophète au nombre des vertueux. Allah, Exalté soit-Il dit (sens du verset) : « Et Nous le rançonnâmes d’une immolation généreuse.Et Nous perpétuâmes son renom dans la postérité » (Coran 37/107-108)
 
Ce sacrifice devint une tradition pour les hommes et les djinns, en suivant l'exemple du prophète rapproché d'Allah jusqu'au jour de la Résurrection. Allah, Exalté soit-Il, perpétua le souvenir de cet événement majestueux dans Son Livre afin de montrer la véracité de la foi et le mérite de l'obéissance et de la soumission, et pour que la nation musulmane prenne connaissance de la vérité de son père Ibraahiim, ‘, dont elle suit la doctrine et a hérité de la descendance et de la croyance. Pour qu'elle sache que l'Islam est la religion de tous les prophètes et que son essence est la soumission à la volonté d'Allah, Exalté soit-Il, sans hésitation ni tergiversation, même si elle n'est pas en accord avec les désirs et les passions.
 
Le serviteur doit comprendre qu'Allah, Exalté soit-Il, en le soumettant aux épreuves, ne veut pas le faire souffrir ou lui faire du mal. Allah, Exalté soit-Il, veut que son serviteur lui voue obéissance. S'il le trouve sincère, il lui épargnera des souffrances et des douleurs et se montrera généreux envers lui comme il a été généreux avec son père Ibraahiim, ‘.

Articles en relation

Vertus du Hadj