Accomplissez pour Allah le Hadj et la ‘Omrah

Accomplissez pour Allah le Hadj et la ‘Omrah
7403 978

Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Et accomplissez pour Allah le pèlerinage et l’Umra » (Coran 2/196). Ce noble verset fut révélé, comme le mentionnent les exégètes, à Al-Hodaybiyyah en l’an six de l'Hégire, lorsque les polythéistes empêchèrent les Musulmans d'entrer dans la Maison sacrée. Le pèlerinage n'avait pas encore été prescrit. Ce dont il est question dans le verset, c'est la ‘Omrah. Le Hadj y est cité pour annoncer aux Musulmans la bonne nouvelle selon laquelle ils pourront bientôt accomplir ce rite, et ceci compte parmi les miracles du Coran.

 
Les exégètes s'étendirent sur l'explication de ce verset. Nous allons mentionner maintenant l’essentiel de leurs explications : 
 
Les exégètes sont d'accord pour dire que le fait d'entamer le Hadj et la ‘Omrah les rend obligatoires. C'est-à-dire que si le pèlerin ou celui qui accomplit la ‘Omrah entame l'un des deux rites, il doit l’achever. En revanche, les exégètes divergent sur la signification de l’expression : « Et accomplissez »:
 
Un premier groupe est d'avis qu’accomplir le Hadj et la ‘Omrah, c'est les mener à leur terme après s'y être engagé. C'est notamment l'avis d'ibn ‘Abbaas, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père.
 
Un deuxième groupe d'exégètes pense que ce qui est signifié par le verset, c'est que le pèlerin se sacralise chez lui dans l'intention d'accomplir uniquement le Hadj et la ‘Omrah, et aucune œuvre ou action mondaine. C'est l'avis de ‘Ali, et de certains Compagnons du Prophète, Sallah Allahou 'Alaihi wa Sallam, qu'Allah soit satisfait d'eux, ainsi que de Sa‘iid ibn Djobayr et d'autres Taabi'iines, qu'Allah leur fasse miséricorde.
 
Le troisième groupe est d'avis qu’accomplir le Hadj et la ‘Omrah, c'est les mener tous deux en même temps à partir du Miiqaat. Cela est l’avis en particulier de Mak-houl.
 
Enfin, le quatrième groupe d'exégètes est d'avis que l'accomplissement du Hadj et de la ‘Omrah se fait en séparant les deux rites l'un de l'autre. En effet, ‘Omar, qu'Allah soit satisfait de lui, dit à propos de l’expression « Et accomplissez » : « On les accomplit en les menant séparément l'un de l'autre et en faisant la ‘Omrah à une autre période que durant les mois du Hadj » (‘Abdor-Razzaaq).
 
L'Imam At-Tabari dans son exégèse du noble Coran donna raison à l’avis qui dit qu’accomplir le Hadj et la ‘Omrah, c’est les mener à leur terme après les avoir commencés, et les faire de la façon prescrite.
 
Les savants divergèrent également au sujet de la ‘Omrah, est-elle une obligation ou une Sunna ? Les Hanafites et les Malékites sont d'avis qu'il s'agit d'une Sunna. C'est aussi l'avis de Djaabir ibn ‘Abd Allah et d'Ibn Mas‘oud parmi les Compagnons, qu'Allah soit satisfait d'eux, et c'est l'avis d'An-Nakh‘i parmi les Taabi‘iines, qu'Allah lui fasse miséricorde. Les partisans de cet avis ne voient dans le verset aucune preuve du caractère obligatoire du Hadj ou de la ‘Omrah. Ils pensent que la signification du verset se limite au devoir de les achever pour ceux qui les ont entamés. Ils ont dit : La preuve de l'obligation du Hadj ne se trouve pas dans ce verset mais dans d'autres comme : « Et c’est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d’aller faire le pèlerinage de la Maison » (Coran 3/97). Maalik dit : « la ‘Omrah est une Sunna. Nous ne connaissons personne qui ait été blâmé pour ne pas l'avoir accomplie ».
Par contre, pour les Chaféites et les Hanbalites, la ‘Omrah est une obligation. C'est l'avis de ‘Omar, d'Ibn ‘Omar et de certains Compagnons, qu'Allah soit satisfait d'eux, et celui de ‘Ataa’, Modjaahid et Al-Hassan parmi les Taabi‘iines. La preuve, selon eux, c'est l'usage de l'impératif dans le verset « Et accomplissez » ce qui indique selon eux l'obligation d'accomplir les deux rites. Allah, Exalté soit-Il, dit ensuite (sens du verset) : « Pour Allah »,ce qui indique que ces deux rites doivent être voués uniquement à Allah, Exalté soit-Il, et qu’il ne sied pas de les accomplir en recherchant des intérêts mondains. Il doit en être ainsi avec tous les actes de dévotion et dans le comportement du musulman en général. Les pèlerins ne doivent pas viser autre chose que la Face d'Allah, Exalté soit-Il, car le but en premier et en dernier lieu, de manière déclarée ou cachée, doit être la satisfaction d'Allah, Exalté soit-Il. Allah, Exalté soit-Il dit (sens du verset) :
 
·        «Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent » (Coran 51/56).
 
·        « Il ne leur a été commandé, cependant, de d'adorer Allah. Lui vouant un culte exclusif » (Coran 98/5)
 
Etant donné ce qui précède, la signification du verset « Et accomplissez pour Allah le pèlerinage et l’Omrah » est : Accomplissez, ô croyants, le Hadj et la ‘Omrah après que vous vous y soyez engagés, de la façon qu'Allah vous a ordonnée, en les vouant totalement à Lui, Exalté soit-Il, et en accord avec les règles qu'il vous a établies.
 
Ce verset nous livre deux enseignements importants :
Premièrement : l'importance d'accomplir les actes de dévotion après s'y être engagé. Ceci est confirmé par le verset «et ne rendez pas vaines vos œuvres», (Coran 47/33). Citons également les propos de ‘Aïcha, : « La pratique religieuse préférée du Prophète était celle dans laquelle le musulman était le plus régulier » (Mouslim).

Le deuxième enseignement, et c'est le plus important, est d'être sincère dans tous les actes de dévotion. La sincérité est l'une des deux conditions de la validité de l'acte de dévotion et de son agrément par Allah, Exalté soit-Il. ‘Omar, qu'Allah soit satisfait de lui, disait lorsqu'il invoquait Allah, Exalté soit-Il : « Seigneur, fais en sorte que toutes mes œuvres soient pieuses, qu'elles Te soient vouées sincèrement, et que nul autre que Toi n'y ait part ».


 

Articles en relation

Vertus du Hadj