Invoquez Allah comme vous invoquez vos pères

Invoquez Allah comme vous invoquez vos pères
5297 918

« Et quand vous aurez achevé vos rites, alors invoquez Allah comme vous invoquez vos pères, et plus ardemment encore » (Coran 2/200).

 

Dans Son Livre, Allah, Exalté soit-Il, a fait l’éloge de ceux, hommes et femmes, qui L’évoquent, et a appelé Ses serviteurs à L’évoquer fréquemment, tout en les mettant en garde contre toute insouciance à cet égard, puisque les serviteurs d’Allah, Exalté soit-Il, ont grand besoin d’évoquer leur Seigneur, et ne peuvent en aucune façon s’en passer. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens des versets) :

 
·        « O vous qui croyez! Evoquez Allah d'une façon abondante » (Coran 33/41) ;
 
·        « O vous qui avez cru! Que ni vos biens ni vos enfants ne vous distraient du rappel d'Allah. Et quiconque fait cela... alors ceux-là seront les perdants » (Coran 63/9).
 
Entre autres avantages considérables, l’évocation d’Allah, Exalté soit-Il, chasse le Diable, agrée au Tout-Miséricordieux, dissipe l’angoisse et la tristesse, permet au serviteur de gagner l’amour d’Allah, Exalté soit-Il, met fin à la dureté du cœur et apporte la bénédiction à chaque instant.
 
En fait, toutes les œuvres et actes cultuels ont été prescrits pour favoriser l’évocation continuelle d’Allah, Exalté soit-Il. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
 
·        « Et accomplis la Salat pour le souvenir de Moi » (Coran 20/14) ;
 
·        « Et accomplis la Salat. En vérité la Salat préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d'Allah est certes ce qu'il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites » (Coran 29/45).
 
Parmi les objectifs éminents du Hadj, figure l’évocation d’Allah, Exalté soit-Il. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
 
·        « Pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom d'Allah aux jours fixés, sur la bête de cheptel qu'Il leur a attribuée, ‹Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable » (Coran 22/28) ;
 
·        « Ce n'est pas un pêché que d'aller en quête de quelque grâce de votre Seigneur. Puis, quand vous déferlez depuis Arafat, invoquez Allah, à al- Mashar-al-Haram (Al-Muzdalifa). Et invoquez-Le comme Il vous a montré la bonne voie, quoiqu'auparavant vous étiez du nombre des égarés. Ensuite déferlez par où les gens déferlèrent, et demandez pardon à Allah. Car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. Et quand vous aurez achevé vos rites, alors invoquez Allah comme vous invoquez vos pères, et plus ardemment encore. Mais il est des gens qui disent seulement: ‹Seigneur! Accorde nous [le bien] ici-bas!› - Pour ceux-là, nulle part dans l'au- delà » (Coran 2/198-200).
 
En réalité, la circumambulation autour de l’Antique Maison, le va-et-vient entre As-Safaa et Al-Marwah, le jet des cailloux et l’immolation des offrandes n’ont été prescrits que pour l’évocation d’Allah, Exalté soit-Il. D’après ‘Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit :
« Le Tawaaf, le Sa’y entre As-Safaa et Al-Marwah et le jet des cailloux furent prescrits pour l’évocation d’Allah d’Allah, Exalté soit-Il » (At-Tirmidhi et autres).
 
D’après Nobaychah Al-Hodhali, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit : « Les jours de Tachriiq sont des jours où l’on boit, où l’on mange et où l’on évoque Allah » (Mouslim).
 
Ainsi, nous pouvons en déduire l’importance et le rang éminent qu’occupe l’évocation d’Allah, Exalté soit-Il, lors du Hadj. Il s’agit de la ligne de conduite de notre Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, qui, pendant son pèlerinage, avait combiné la supplication, la louange et l’évocation d’Allah, Exalté soit-Il, et n’avait pas cessé d’évoquer son Seigneur depuis son départ et jusqu’à son retour à Médine. Sa langue ne cessait d’évoquer Allah, Exalté soit-Il, multipliant les louanges qu’Il mérite, les Talbiyahs, les Takbiirs, les Tahliils, les Tasbiihs et les Tahmiids, qu’il fût sur sa monture, à pied ou en toute autre circonstance, comme peut le constater celui qui a lu les détails de son pèlerinage.
 
En fait, la meilleure évocation d’Allah, Exalté soit-Il, lors du pèlerinage consiste en la Talbiyah, car elle est la devise et l’expression du Hadj. Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit : « Les meilleurs rites du Hadj sont le ‘Adj, le fait d’élever la voix en prononçant le Takbiir et la Talbiyah), et le Thadj, (le fait de faire couler le sang d’une bête sacrifiée) »  (At-Tirmidhi et autres). (
 
La meilleure évocation consiste à répéter : « La Ilaha illa Allah (nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah), Al-Hamdou Lillah (louage à Allah), Sobhaana Allah (gloire à Allah), Allahou Akbar (Allah est plus Grand) », qui sont les bonnes œuvres qui persistent, en plus de : « Sobhaan Allah wa Bihamdihi (Gloire à Allah et à Lui la louange) ». Quiconque répète cent fois cette dernière formule aura ses péchés pardonnés, fussent-ils aussi abondants que l’écume de la mer.
 
Parmi les formules d’évocations, figure : « Sobhaan Allah wa Bihamdihi (Gloire à Allah et à Lui la louange), Sobhaan Allah Al- ‘Adhiim (Gloire à Allah le Très Grand) ». Ce sont deux formules d’évocations, légères pour la langue, mais qui pèsent lourd dans la balance et qui sont aimées du Tout-Miséricordieux.
 
Parmi les évocations, figure également : « La Ilaha illa Allah Wahdahou laa Chariika lah, lahoul Moulk wa lahoul Hamd, wa Howa ‘ala Koulli Chay-in Qadiir (nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah Seul, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est Omnipotent) ». Quiconque répète dix fois par jour cette formule d’évocation obtiendra une récompense équivalente à celle attribuée pour l’affranchissement de quatre esclaves des descendants d’Ismaa’iil, et quiconque la répète cent fois obtiendra une récompense équivalente à celle attribuée à l’affranchissement de dix esclaves. Et, en plus, on lui inscrira à son compte cent bonnes actions, on en effacera cent mauvaises, et ces paroles seront également pour lui une défense contre Satan ce jour-là.
 
Parmi les formules d’évocations, figure aussi : « La Hawla wala Qowwata illa Billah (Il n’y a ni force ni puissance en dehors d’Allah) ». Cette évocation est l’un des trésors du Paradis, et exerce un effet extraordinaire sur l’endurance des fardeaux et des affres.
 
Lors du Hadj, il y a aussi l’évocation effectuée sur les deux monts As-Safaa et Al-Marwah. Djaabir, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté : « Il, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, commença par le mont As-Safaa. Il l’escalada jusqu’à voir la Maison sacrée, se plaça en direction de la Qiblah, proclama l’unicité et la grandeur d’Allah, Exalté soit-Il, et dit :
‹Nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah, à Lui nul associé, à Lui appartient la royauté et à Lui la louange, et Il est Omnipotent. Nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah. Il a accompli Sa promesse, soutenu Son serviteur et, seul, il a défait les coalisés› » (Mouslim).
 
Elle est également effectuée le jour de la station à ‘Arafah. L’évocation la plus recommandée consiste en l’attestation sincère et véridique de l’unicité d’Allah, Exalté soit-Il. D’après ‘Abd Allah ibn ‘Amr, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit :
 
« La meilleure invocation est celle qui est faite le jour de Arafah, et les meilleures paroles sont celles que mes prédécesseurs, parmi les prophètes, et moi-même avons prononcées, à savoir : Nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah, Il n’a nul associé, à Lui appartient la royauté et à Lui la louange, et Il est Omnipotent » (At-Tirmidhi).  
 
Parmi les endroits où le pèlerin doit être soucieux d’évoquer son Seigneur, figure Mozdalifah. Là, l’évocation est fort recommandée depuis l’aube et jusqu’avant le lever du soleil. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
 
« Puis, quand vous déferlez depuis Arafat, invoquez Allah, à al- Mashar-al-Haram (Al-Muzdalifa). Et invoquez-Le comme Il vous a montré la bonne voie, quoiqu'auparavant vous étiez du nombre des égarés » (Coran 2/198).
 
Décrivant le pèlerinage du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, Djaabir, qu’Allah soit satisfait de lui, a indiqué : « Ensuite, il chevaucha (c'est-à-dire le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) sa chamelle, appelée Al-Qaswaa’, et arriva ainsi à Al-Mach’ar Al-Haraam. Il fit face à la Qiblah, supplia Allah, Exalté soit-Il, répéta ‹Allahou Akbar› (Allah est plus Grand), ‹La Ilaha illa Allah Wahdahou laa Chariika lah› (Nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah, Il n’a nul associé). Il resta dans cette station jusqu’avant le lever du soleil ».
 
Il est également fort recommandé d’évoquer Allah, Exalté soit-Il, après l’achèvement des rites, car Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
 
« Et quand vous aurez achevé vos rites, alors invoquez Allah comme vous invoquez vos pères, et plus ardemment encore » (Coran 2/200).
 
Ibn ‘Abbaas expliqua : « Lors de la Djaahiliyyah, les gens se tenaient dans les lieux prescrits durant le pèlerinage, et l’un d’eux disait : ‹Mon père nourrissait les pauvres, remboursait les dettes des personnes endettées, et s’acquittait du prix du sang›, etc., n’ayant d’autres évocations que de se vanter des actes de leurs pères. C’est alors qu’Allah, Exalté soit-Il, révéla à Son Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam (sens du verset) : « alors invoquez Allah comme vous invoquez vos pères, et plus ardemment encore »Allah, Exalté soit-Il, étant la conclusion de toutes les bonnes œuvres. En fait, les gens perspicaces et à la volonté ferme sont ceux qui demandent le plus ardemment le pardon d’Allah, Exalté soit-Il, suite à l’accomplissement des actes d’obéissance, en guise d’attestation qu’ils ont été négligents et n’ont pas adoré Allah, Exalté soit-Il, comme il convient à Sa majesté et à Sa grandeur. Voilà pourquoi Allah, Exalté soit-Il, a ordonné à Ses invités les pèlerins de demander Son pardon suite à leur déferlement de ‘Arafat, car c’est la station la plus majestueuse et la plus éminente. Il dit, Exalté soit-Il (sens du verset) : (Coran 2/200) ». L’évocation la plus recommandée, après l’achèvement des rites, consiste à la demande du pardon d’
 
«Ensuite déferlez par où les gens déferlèrent, et demandez pardon à Allah. Car Allah est Pardonneur et Miséricordieux » (Coran 2/199).  
 
Il t’appartient, cher pèlerin, de remplir ton temps avec l’évocation d’Allah, Exalté soit-Il, sans que ta langue ne s’en lasse. Il t’incombe de multiplier les évocations dans toutes les situations, assis, à bord d’un véhicule, seul, en accomplissant les rites, lors de l’Ihraam, du Tawaaf et du Sa’y, à ‘Arafah et à Mozdalifah, lors du jet des cailloux, etc. Recours à l’évocation pour t’aider à accomplir parfaitement les rites, puisque l’évocation d’Allah, Exalté soit-Il, constitue l’objectif majeur de tout acte d’adoration. La bénédiction et le profit qui sont tirés des évocations d’Allah, Exalté soit-Il, viennent de leur pratique régulière et de leur multiplication, tout en se remémorant les paroles à réciter, en persévérant dans la récitation des évocations du matin et du soir, ainsi que des évocations générales et spécifiques, et en évitant les Bid’ahs qui peuvent être introduites dans ces évocations et qui dérogent à la Charia. Qu’Allah, Exalté soit-Il, nous aide à L’évoquer, à Le remercier et à L’adorer comme il se doit.

 

 

Articles en relation

Vertus du Hadj