Le rasage des poils des aisselles en étant vêtu des habits de l’Ihrâm
Fatwa No: 112956

Question

Après avoir procédé au Ghusl et mis les habits de l’Ihrâm (sacralisation rituelle), je me suis rasé les poils des aisselles. Quel est le jugement de la Charia à cet égard et que m’incombe-t-il de faire pour expier cette erreur, sachant que lorsque je me suis rasé, je croyais qu’il m’était permis de le faire en étant vêtu des habits de l’Ihrâm ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Sachez tout d’abord que l’Ihrâm, c’est le fait de formuler l’intention d’entreprendre le rite du Hadj ou de la ‘Omra. Celui qui commet l’un des interdits de l’Ihrâm avant de formuler cette intention, nul grief à lui faire étant donné qu’il n’est pas encore entré en état de sacralisation rituelle (Ihrâm). Le fait de mettre les habits de  l’Ihrâm ne suffit pas à lui tout seul pour entrer en état d’Ihrâm.

Cependant, si le pèlerin commet un des interdits de l’Ihrâm après avoir formulé l’intention d’entreprendre le rite du Hadj ou de la ‘Omra, il lui incombera, en l’occurrence, de faire une Fidya (sacrifice expiatoire).

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Vertus du Hadj