Quel est le jugement relatif au fait qu'une femme enceinte ne passe pas la nuit à Mina
Fatwa No: 117830

Question

Nous sommes allés, mon épouse et moi, à Mina pour y passer la nuit qui précède le premier jour de Tachrîq et louange à Allah, exalté soit-Il, nous y avons passé la nuit. Le premier jour de Tachrîq, je suis allé au Djamarat après le coucher du soleil et j'ai lapidé les stèles pour moi et pour mon épouse, car elle était enceinte de huit mois. Il faut savoir qu'elle n'était pas présente lorsque j'ai lapidé les stèles ; elle était à la maison.
Après avoir lapidé les stèles le premier jour, je suis resté seul, sans elle, à Mina pour la deuxième nuit, car elle ne pouvait pas y passer la deuxième nuit en raison de sa grossesse. Elle a décidé de faire le Ta ́adjol alors le deuxième jour avant le coucher du soleil; j'ai lapidé les stèles pour moi et pour mon épouse alors qu'elle n'était, encore une fois, pas présente lors de la lapidation des stèles.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons : 

Il convient ici d'éclaircir la règle concernant certains points :

Premièrement : sur le fait que votre épouse vous a mandaté pour lapider les stèles à sa place.

Si elle avait une excuse telle qu'il lui était très difficile de lapider les stèles ou qu’elle craignait de nuire à son fœtus, alors il lui etait permis de vous mandater pour le faire à sa place et il n'est pas obligatoire qu'elle soit avec vous à l'endroit de la lapidation. Au contraire, votre lapidation pour elle alors qu'elle se trouvait dans sa maison à Mina où à La Mecque est autorisée et cela ne pose aucun problème. Par contre, si elle n'avait pas d'excuse et qu'elle était capable de lapider les stèles par elle-même, alors sa procuration en votre faveur n'était pas autorisée et elle doit sacrifier une bête à La Mecque pour avoir délaissé la lapidation en raison de la parole d'Ibn 'Abbâs, qu'Allah soit satisfait de lui : « Celui qui a délaissé ou omis quoi que ce soit de son rite (Hadj) doit sacrifier une bête (à La Mecque)».

Deuxièmement : sur le fait qu'elle n'a pas passé la deuxième nuit à Mina.

Si elle n'avait pas d'excuse et était capable de le faire comme pour la première nuit, alors, selon l'avis de l'imam Ach-Châfi'i, qu'Allah lui fasse miséricorde, elle doit faire aumône d'un Modd (unité de mesure) de nourriture et selon l'avis de l'imam Mâlik, qu'Allah lui fasse miséricorde, elle doit sacrifier une bête et l’avis que nous adoptons sur notre site est celui de l'imam Ach-Châfi'i, qu'Allah lui fasse miséricorde. Le Modd équivaut à plus ou moins sept cent cinquante grammes. Par contre, si elle était excusable en raison de sa grossesse, c'est-à-dire qu'elle était malade et n'était pas capable de passer la deuxième nuit à Mina, alors elle ne doit rien, selon l'avis de nombreux savants. Le Prophète () permit aux bergers de passer la nuit en dehors de Mina et c'est par analogie qu'il est permis au malade de passer la nuit en dehors de Mina en raison de ses excuses. Certains savants contredirent cette analogie en estimant que la permission donnée aux bergers de ne pas passer la à Mina était dans l’intérêt public alors qu’un malade ne passe pas la nuit à Mina dans un intérêt personnel. Il apparaît cependant que le raisonnement par analogie est correct.

Donc, si votre épouse était excusable, elle n’est redevable de rien, mais il est préférable qu'elle fasse aumône d'un Modd de nourriture afin de sortir de la divergence concernant l'empêchement à cause d’une maladie, et cela est une chose aisée.

Quant à la troisième nuit des jours de Tachrîq, elle ne lui était pas obligatoire, du moment qu’elle a quitté Mina avant le coucher du soleil du deuxième jour de Tachrîq donc son Ta ́adjol (le fait de se contenter de passer deux nuits à Mina au lie u de trois) est correct.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Vertus du Hadj