Sentence relative à une bête de sacrifice atteinte d'un vice après son achat
Fatwa No: 7297

Question

Avant la fête du Sacrifice, j'ai acheté un mouton exempt de tout vice, mais la nuit précédant la fête, sa patte a été blessée. Cette bête est-elle toujours valable pour le sacrifice?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Si une personne achète une bête exempte de tout défaut en vue de la sacrifier, ensuite cette bête est atteinte d’un défaut qui invaliderait le sacrifice comme le fait qu'elle devienne borgne, boîteuse ou autre, alors cette personne peut l'égorger et son sacrifice sera valable. C'est l'opinion de la majorité des oulémas.

 

Le vice rédhibitoire qui empêche l'acceptation du sacrifice est celui qui est antérieur à la décision de sacrifier la bête, pas celui qui survient après que la personne ait décidé de consacrer la bête en question pour le sacrifice ou en ait fait le vœu.

 

Ibn Qudâmah, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « S'il décide de consacrer la bête pour le sacrifice alors qu'elle n'a pas de défaut, ensuite cette bête est atteinte d'un vice rédhibitoire, alors il peut l'égorger et le sacrifice est valable. Cette opinion a été rapportée de `Atâ', al-Hassan, al-Zuhrî, al-Thawrî, Mâlik, al-Châfi`i et Is-hâq ».

 

Cet avis s’appuie entre autre sur le hadith rapporté par Ibn Mâdjah d'après Abou Sa`îd al-Khudrî, qu'Allah leur fasse miséricorde : «Nous avons acheté un bélier en vue de la sacrifier. Ensuite, un loup a blessé son oreille ou son arrière-train. Quand nous avons interrogé à son propos le Prophète (), il nous a ordonné de le sacrifier ».

  

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Vertus du Hadj