Le Hadj et lducation

02/10/2012| IslamWeb

L’éducation est le comportement que l’Homme adopte jour et nuit. Si alors je dis que les enseignements de l’Islam illustrent ce qu’est l’éducation, je n’aurai contredit ni la vérité ni la réalité. En effet, il n’y a pas de prescription islamique qui ne vise à éduquer l’homme, une éducation divine conforme à sa nature innée, une éducation qui lui fait connaître les droits d’Allah, exalté soit-Il, sur lui, ses droits sur lui-même, ses droits sur autrui et les droits des autres sur lui.

Parmi ces prescriptions éducatives figure l’accomplissement du Hadj qui comprend des aspects éducatifs éminents que le musulman ne s’est peut-être pas habitué à mettre en pratique. Le Hadj vient alors le préparer à les assumer le jour où il se trouvera exposé à des situations pareilles ou même plus dures que celles-ci.

Nombreux sont ces aspects éducatifs dont les plus saillants sont :

1. Sacrifier le repos :

Tant que le musulman est chez lui, tous ses besoins sont satisfaits. Le séjour d’accomplissement du Hadj lui ôte son repos, car la demeure dans laquelle il se trouve n’est pas la sienne et il lui manque le calme du foyer. Le Hadj le guide vers un nouveau type d’éducation auquel il ne s’était pas habitué. Il lui apprend ce qu’est la peine, le sacrifice, peut-être même le sacrifice à la place de quelqu’un d’autre. Ce n’est plus pour lui-même uniquement qu’il vit, mais il vit aussi pour autrui. Peut-être assistera-t-il à une situation qui lui fera oublier son repos, ce qui l’amènera alors à sacrifier certains des plaisirs de la vie et de se contenter du strict minimum

2. Sentir la valeur du temps :

La communauté musulmane est celle qui perd le plus de temps. L’on passe des heures et des heures à parler inutilement, ce qui nous fait rater des choses utiles rien que parce que le temps prévu s’est écoulé ou qu’on a failli à en tirer profit. Or, le rite du Hadj vient remettre les pendules à l’heure. Le pèlerin doit arriver à Mina le jour de Tarwiya (le huitième jour de Dhoul-Hidja), y accomplir les prières de Dhuhr, `Asr, Maghrib, 'Ichâ` et Subh, puis se diriger vers 'Arafat le jour prescrit, y faire halte jusqu’au moment de la prière de Maghrib, se diriger, avant d’accomplir celle-ci vers Muzdalifa où il accomplira au même moment les prières de Maghrib et de 'Ichâ` et y demeurera jusqu'au moment de la prière de Fajr qu’il accomplira, et partira avant le lever du soleil.

Tous ces types de campements et de départs durant le Hadj constituent en soi des enseignements qui exercent les gens à organiser leur temps. Il incombe au pèlerin de s’en inspirer dans sa vie pratique future. S’il n’est pas ponctuel de nature, les enseignements du Hadj l’amèneront à faire preuve dorénavant de ponctualité et à évaluer toute chose en minutes et en heures, tout en gardant en tête le hadith de notre éminent enseignant () qui nous a appris, entre autres, les rites du Hadj :

« Aucun fils d’Adam ne bougera de sa place, le jour de la Résurrection, jusqu’à ce qu’il soit interrogé sur quatre choses : sur sa vie à quoi l’a-t-il consacrée ? Sur sa jeunesse, dans quoi l’a-t-il passée ? Sa fortune d’où l’a-t-il acquise et dans quoi l’a-t-il dépensée ? Et ce qu’il a fait de ce qu’il connaissait. » (Tirmidhî).

3. Patienter face aux problèmes de la vie :

En effet, l’homme est sujet, par nature, à l’inquiétude et à l’abattement, dès qu’il se heurte au moindre problème qui dérange son mode de vie habituel. Le Hadj vient bouleverser son système à ce niveau. Il éveille chez lui le sentiment du changement. Il ressent alors qu’il n’est pas nécessaire de préserver le même mode de vie et que vivre dans le luxe entouré de domestiques et de serviteurs n’assure pas la stabilité. Il se peut que les conditions de votre vie future vous obligent à faire preuve de patience et vous laissent en proie aux problèmes. Le Hadj vient alors vous donner des leçons pratiques qui vous initient à la patience.

4. Connaître les problèmes des musulmans de par le monde :

Le musulman est le frère de son coreligionnaire ; il partage avec lui ses joies aussi bien que ses peines, lui conseille de remercier Allah, exalté soit-Il, dans les moments de prospérité et l’exhorte à la patience dans les moments difficiles. Le Hadj est alors une réunion annuelle où tous les musulmans discutent de leurs divers problèmes sociaux, culturels, éducatifs, économiques, religieux, etc.

L’Indonésien, le Marocain, l’Européen, l’Américain, chacun expose ses problèmes, tout le monde les étudie et l’on aboutit en fin de compte à une solution qu’Allah, exalté soit-Il, et Son Messager () agréent. C’est que l’unanimité de la communauté est infaillible tel que le confirme le Prophète () par son hadith : « Les membres de ma communauté ne s’accordent pas sur une erreur ».

5. Planifier pour un meilleur avenir :

Plus le rassemblement est grand, plus la planification est bonne et optimale, d’où l’ordre de se consulter mutuellement qu’Allah, le Très Haut, exprime par Sa parole (sens du verset): « (…) se consultent entre eux à propos de leurs affaires, dépensent de ce que Nous leur attribuons » (Coran 42/38)

Le Hadj offre alors une occasion rare qui favorise un tel rassemblement, à travers lequel les musulmans parviennent à étudier les moyens de faire progresser la communauté et la hisser au rang des pays développés, au niveau du mode de vie de ses membres. Voici un Etat qui possède les moyens financiers, un autre riche en main d’œuvre qualifiée, et un troisième qui possède des moyens industriels. Lorsque les efforts de ces Etats se conjugueront, cette complémentarité permettra à chaque Etat de parvenir à satisfaire les besoins de ses citoyens.

Pour terminer, je prie Allah, exalté soit-Il, d’agréer le Hadj des pèlerins, de les absoudre de leurs péchés et de leur permettre de regagner leur pays sains et saufs avec la meilleure rétribution.
 

www.islamweb.net