L'exercice préserve et renforce le muscle cardiaque

26/06/2020| IslamWeb

L'exercice préserve et renforce le muscle cardiaque

 

Faire de l’exercice de manière constante, tout au long de la vie, préserve le muscle cardiaque chez les personnes âgées, à des niveaux qui égalent ou même dépassent celui des jeunes sédentaires en bonne santé : une découverte surprenante selon une nouvelle étude qui souligne la valeur d'un entrainement physique régulier. La première étude visant à évaluer les effets de différents niveaux d'exercice sur la masse cardiaque, de manière constante et tout au long de la vie, a été présentée samedi, lors de la réunion scientifique annuelle du Collège américain de cardiologie (American College of Cardiology) à la Nouvelle-Orléans [aux États-Unis].

 

Cette étude suggère que l'activité physique préserve l'élasticité juvénile du cœur et montre que lorsque les gens sont sédentaires, à chaque décennie, la masse de leur cœur se rétrécit davantage.

 

En revanche, les personnes âgées ayant des antécédents d’exercice documentés, de six à sept fois par semaine, tout au long de l'âge adulte ont, non seulement gardé leur masse cardiaque, mais l’ont augmentée, ayant une masse cardiaque supérieure à celle des adultes sédentaires en bonne santé âgés de 25 à 34 ans.

 

« La perte de masse musculaire, en particulier les muscles squelettiques, caractérise le processus de vieillissement », a déclaré le Dr Paul Bhella, un chercheur de l'hôpital John Peter Smith (Fort Worth, Texas) qui a présenté cette étude à la conférence.

 

« Mais nous montrons que ce processus n'est pas unique au muscle squelettique, il se produit également dans le muscle cardiaque », a-t-il déclaré. « Un muscle cardiaque qui s'atrophie est plus faible. »

 

L'étude a recruté 121 personnes en bonne santé, sans antécédents de maladie cardiaque. Cinquante-neuf étaient des sujets sédentaires, recrutés à partir de l’échantillon de « l'étude cardiaque de Dallas » (Dallas Heart Study), un large échantillon multiethnique de résidents du comté de Dallas.

 

Quelque 62 sujets, tous âgés de plus de 65 ans, étaient des personnes qui avaient fait de l’exercice physique tout au long de leur vie. Ils ont été recrutés principalement dans le cadre de « l'étude longitudinale du Centre d’aérobie » (Aerobics Center Longitudinal Study), qui avait documenté leurs habitudes d'exercice sur une période de 25 ans.

 

Dans la nouvelle étude, l'exercice a été évalué par le nombre de séances d'exercice d’aérobie par semaine, plutôt que par l'intensité ou la durée. Les sujets ont été répartis en quatre groupes : les sédentaires, ceux qui faisaient de l’exercice occasionnellement (deux à trois fois par semaine), ceux qui en faisaient régulièrement (quatre à cinq fois par semaine) et les athlètes vétérans (six à sept fois par semaine).

 

Les mesures de la masse cardiaque, prises à l'aide d'IRM (Imagerie par résonance magnétique), ont montré que les sujets sédentaires avaient une masse cardiaque qui diminuait à mesure qu'ils vieillissaient, tandis que ceux qui avaient fait de l’exercice tout au long de leur vie avaient une masse cardiaque qui se développait en fonction de la fréquence de l'exercice.

 

« Les données suggèrent que si nous pouvions cibler les personnes d'âge moyen, dans la fourchette se situant entre 45 à 60 ans, et les amener à faire de l'exercice quatre à cinq fois par semaine, cela pourrait contribuer à la prévention de certaines des principales maladies cardiaques liées à l’âge, y compris l'insuffisance cardiaque », a déclaré Benjamin Levine, le responsable de l’étude de l'École médicale du Sud-Ouest de l'université du Texas (University of Texas Southwestern Médicale Center).

www.islamweb.net