Le jeŻne ŗ travers les Hadiths

7427 2173

D’après L’Emir des croyants ‘Omar ibn al Khattâb (Radhiya Allahou ‘Anhou), le Messager d’Allah () a dit : « Certes, les actions ne sont récompensées que selon les intentions qui les motivent, et chacun sera récompensé conformément à ses intentions. Celui dont l’émigration a été faite pour plaire à Allah et à Son Messager, elle lui sera comptée, comme accomplie en vue d’Allah et de Son Messager ; et celui dont l’émigration a été faite pour chercher un profit mondain ou pour épouser une femme, la récompense de son émigration sera fonction de son intention ». (Rapporté par Boukhari)


« Le jeûne de celui qui n'a pas manifesté l'intention de jeûner pendant la nuit, est nul. » (Rapporté par Tirmidhi)

Aicha (Radhiya Allahou ‘Anha) a dit : Le Prophète () entra un jour chez moi et me dit:
Avez-vous quelque chose à manger ?
Non lui répondis-je.
Alors, je jeûne aujourd’hui, dit le Prophète ().


N.T : Les oulémas ont déduit de ces deux hadiths que si le jeûne a un caractère obligatoire - tel que Ramadan l'intention doit être formulée la nuit avant l'aube. Mais s'il est surérogatoire, l'intention est adoptée même après l'aube, même après le lever du soleil, à condition de n'avoir rien mangé, rien bu.


D’après Abu-Hurayra (Radhiya Allahou ‘Anhou), le Messager d’Allah () a dit : « Toutes les bonnes œuvres du fils d’Adam sont démultipliées du simple au décuple, jusqu’à sept cents fois, dit Allah — exalté soit-Il —, sauf le jeûne, qui M’appartient et J’en octroie la rétribution ; (le serviteur) y abandonne son désir, sa nourriture et sa boisson pour Moi. » Il dit aussi : « Le jeûneur a deux joies, une première lors de la rupture du jeûne, et une seconde lorsqu’il retourne à son Seigneur. » et « L’haleine du jeûneur est plus parfumée auprès d’Allah que le musc. » (Rapporté par Boukhari)


D’après Abû Hurayra (Radhiya Allahou ‘Anhou), le Prophète () a dit: « Celui qui prie la nuit du destin avec foi et en espérant la récompense, ses péchés précédents sont pardonnés et celui qui jeûne le mois de Ramadan avec foi et en espérant la récompense, ses péchés précédents sont pardonnés ». (Rapporté par Boukhari et Mouslim)


« Jeûnez et rompez votre jeûne à la vue du croissant. S'il est voilé - par les nuages - complétez le mois 30 jours. » (Rapporté par Mouslim)


Zaïd Ben Thâbit (Radhiya Allahou ‘Anhou) a dit : Nous avons pris le repas du Sahûr avec le Prophète (). A peine qu'il eût fini, il se leva pour accomplir la prière du matin. Après combien de temps ? lui demanda-t-on. Le temps de lire 50 versets, dit Zaïd. (Rapporté par Boukhari et Mouslim)


« Mon peuple se portera bien tant qu'il hâte la rupture du jeûne et retarde le repas de fin de nuit (Sahûr). » (Rapporté par l’imam Ahmed)


« Ce qui distingue notre jeûne de celui des gens de Livres, c'est le repas de fin de nuit (Sahûr). » (Rapporté par Mouslim)


« Prenez le repas du sahûr, car c’est un repas béni. » (Rapporté par Boukhari et Mouslim)


«Le Sahûr est tout entier bénédiction; ne le délaissez pas. Prenez en ne serait-ce qu'une gorgée d'eau, car Allah envoie Sa miséricorde et les anges demandent le pardon pour celui qui prend ce repas». (Rapporté par Ahmed


« Les gens ne cesseront d'être sur la bonne voie tant qu'ils s'empressent de rompre le Jeûne.» (Rapporté par Boukhari et Mouslim)


Anas (Radhiya Allahou ‘Anhou) a dit: Le Prophète () a toujours accompli la prière du Maghreb (pendant le Ramadan) après avoir rompu le jeûne, même par une gorgée d'eau. (Rapporté par Tirmidhi)


« Quiconque oublie pendant qu’il jeûne et mange ou boit, qu’il poursuive son jeûne. En réalité, c’est Allah qui lui a donné à manger et à boire » (Rapporté par Boukhari et Mouslim)
Dans la version rapporté par al-Dâraqutnî, avec une chaîne de narration authentique : « Ce n’est autre qu’une subsistance qu’Allah a conduit vers lui, il n’a aucun rattrapage à faire».
Selon une autre variante encore chez al-Dâraqutnî, Ibn Hibbân et al-Hâkim : « Celui qui consomme quelque chose pendant le Ramadan par oubli, n’a rien à rattraper, ni à expier» ; sa chaîne de narration est également authentique selon al Hâfidh Ibn Hajar.


« Celui qui ne laisse pas le mensonge, sa mise en pratique et l’ignorance, Allah n’a pas besoin qu’il laisse sa nourriture et sa boisson. » (Rapporté par Boukhari)


« Quiconque fut contraint de vomir n’a pas à faire un jeûne de rattrapage; mais quiconque qui vomit volontairement, doit rattraper son jeûne. » (Rapporté par les auteurs des Sunân)


« Aspire profondément de l'eau, à moins que tu ne sois en jeûne. » (Rapporté par les auteurs des Sunân)


« Quand un musulman meurt, ayant à sa charge un nombre de jours à jeûner, son tuteur doit acquitter cette dette à sa place.» (Rapporté par Boukhari et Mouslim)


Ma mère est morte, dit un homme au Prophète (). Elle a un mois de jeûne non accompli. Dois-je le faire à sa place ?
Oui, dit le Prophète (). La dette envers Allah est plus digne d'être acquittée. (Rapporté par Boukhari et Mouslim)


Du vivant du Prophète () dit Abû Saïd al-Khudrî, quand nous partions en guerre sainte, quelques uns d'entre nous jeûnaient, mais nous ne nous critiquions pas. Celui qui se sentait capable de jeûner trouvait plus avantageux de le faire, celui qui en était incapable estimait plus salutaire de rompre le jeûne. (Rapporté par Boukhari et Mouslim)


Anas Ibn Mâlik a dit : « Nous voyagions en compagnie du Prophète (). Certains d’entre nous jeûnaient et d’autres ne le jeûnaient pas. Et puis nous nous installâmes quelque part au milieu d’une journée chaude. L’ombre la plus épaisse était celle que le propriétaire d’un habit pouvait tirer de son vêtement. Certains se protégeaient du soleil à l’aide de leurs mains. Les jeûneurs s’évanouirent tandis que les non jeûneurs installaient les tentes et ravitaillaient les voyageurs en eau. Ce qui fit dire au Messager d’Allah () : « Les non jeûneurs ont remporté la récompense aujourd’hui » (Rapporté par Boukhari et Mouslim)


Le Prophète () a dit: «Certes, Allah le Puissant et Majestueux a dispensé le voyageur, la femme enceinte et celle qui allaite de la moitié de la prière et du jeûne.» (Déclaré authentique par al Albâni dans Sahîh Abû Dâwûd)


« N'est-ce pas que la femme en état de menstrues n'accomplit ni prières, ni jeûne? » (Rapporté par Boukhari)


« La mosquée est le refuge de tout homme pieux. Allah a promis à celui qui y fait sa retraite spirituelle (I’tiqâf) de lui accorder sérénité et miséricorde, de le faire traverser le « Sirât » - pont jeté sur l'Enfer - pour le faire parvenir à Sa Grâce, au Paradis. » (Rapporté par al-Tirmidhi)


D’après Aicha (Radhiya Allahou ‘Anha), le Prophète () a prié une nuit dans la mosquée et les gens ont fait de même, et que cela s’est répété, le Prophète n’est pas sorti la quatrième nuit. Après l’aube, il s’est adressé aux fidèles. Il a prononcé les deux attestations de foi et leur a dit : « Je n’ignorais pas où vous étiez, mais j’ai craint qu’elle (la prière du tahajjud) vous soit prescrite et que vous n’en soyez pas capables. » (Rapporté par Boukhari et Mouslim)


Le prophète () a dit: «Celui qui se lève pour prier pendant les nuits de Ramadan, avec foi et en comptant sur la récompense divine, Allah pardonne ses fautes passées». (Rapporté par Boukhari et Moslim)

 

Articles en relation