La récitation et la mémorisation du Coran

La récitation et la mémorisation du Coran
6195 1635

Le Coran se présente au musulman en tant que " Rappel " de la part de son Seigneur. Afin que ce rappel ne tombe pas lui même dans l'oubli, le musulman est invité à nouer une relation particulièrement étroite avec le Coran, qui va de la lecture à la mémorisation par cœur.

Cette récitation est profitable au musulman à plus d'un égard.
Voici ce qu'en dit le Prophète () :
Abou Omâma a entendu ces propos du Messager d’Allah ()
" Récitez donc le Coran, car au jour du jugement il viendra intercéder en faveur de ceux qui ont l'habitude de le réciter " (Mouslim)
Al-Barâ' ibn 'Azib rapporte : " Un homme récitait la sourate -La Caverne -, son cheval était près de lui, attaché par deux longes cordes. C'est alors qu'un nuage le recouvrit de son ombre et se mit à se rapprocher faisant fuir le cheval. Au matin, l'homme alla trouver le Prophète ( ) et lui fit part de la chose : " C'est As-Saquina, la grande quiétude qui est descendue à la lecture du Coran " (Boukhari et Mouslim)
Abou Moussa al-Ach'ari rapporte ces propos de l'Envoyé d’Allah () :
" Le croyant qui récite le Coran est comparable à un citron. Son odeur est agréable de même que son goût. Le croyant qui ne récite pas le Coran est comparable à une datte, qui est sans odeur mais dont le goût est sucré. L'hypocrite qui récite le Coran est comparable au basilic dont le parfum est agréable mais dont le goût est amer. Quand à l'hypocrite qui ne récite pas le Coran il est comparable à la coloquinte qui est inodore et dont le goût est amer " (Boukhari et Mouslim)
" Celui qui lit chaque jour (litt : en un jour et une nuit, régulièrement) cinquante versets [du Coran] ne sera pas compté parmi les insouciants [au jour du jugement]. Celui qui en lit cent sera compté au nombre des gens pieux. Celui qui en lit deux cents, ne se verra adresser aucun reproche par le Coran au jour de la résurrection. Et celui qui en lit cinq cents, se verra accorder un quintal en guise de rétribution  " (Ibn as-Sounni)
L'habitude des compagnons et tous et les pieux prédécesseurs étaient de s'imposer un programme de récitation quotidienne. " Certains lisaient le Coran en entier tous les deux mois (dix pages en moyenne par jour environ), d'autres tous les mois, d'autres encore, tous les dix, huit, ou sept jours ; telles étaient les pratiques les plus répandues chez nos pieux ancêtres "
Par ailleurs, le Prophète () n'a cessé d'inciter les compagnons à lire certaines sourates particulières :
La sourate 112, (al-ikhlâç).
•          Un jour l'Envoyé d’Allah () dit à ses compagnons : " Etes-vous capables de lire le tiers du Coran en une nuit ? " Cela leur parut difficile et ils lui demandèrent : " Lequel d'entre nous est capable de cela ô Messager d'Allah? " Il répondit : "Dis : Allah est un, Allah est le Seul qui Se suffise à Lui-même dans Son absolue Plénitude (Al-Samad) " équivaut à un tiers du Coran " (Boukhari)
•          Une autre fois il leur dit " Quiconque récite Qol houa Allahou ahad (c'est à dire la sourate 112) dix fois, Allah lui accorde pour cela une maison au Paradis" (Ahmed)
La sourate 67 - Al Moulk (Le royaume)
" Une des sourates du Coran, composée de trente versets, intercédera pour celui qui la récite régulièrement jusqu'à ce qu'il lui soit pardonné : Béni soit Celui qui tient en Sa Main le Royaume (sourate Al-Moulk). (Abou Daoud, Tirmidhi)
La sourate 2- Al-Baqarah (La Vache)
" Ne faites pas de vos demeures des tombeaux. Certes le diable fuit la maison dans laquelle on récite la sourate - la Vache-"(Mouslim)
Le verset du Trône (Coran : 2 / 255) (Ayatou-l-kourssy)
•          Oubay ibn Ka'b rapporte ces propos (que lui adressa) le Messager d’Allah (): " Aboul-Moundhir, sais-tu quel est le verset du Coran que tu as retenu et qui est le plus sublime ? " Je lui répondis : Allah, il n'y a point de divinité en dehors de Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par Soi-même. (Coran : 2/255) " Il me frappa alors la poitrine et me dit : "Que la science te comble Aboul-Moundhir" (Mouslim)
•          " Quiconque récite le verset du Trône après chaque prière obligatoire, ne sera retenu d'aller au Paradis que par la mort " (An-Nassâ i)
La sourate Al-Kahf (la caverne)
" Quiconque récite la sourate (Al-Kahf) le jour du vendredi, se verra accorder une lumière qui l'éclairera jusqu'au vendredi suivant " (al-Hâkim)
" Celui qui excelle dans la récitation du Coran sera réuni avec des anges nobles et vertueux et celui qui malgré ses difficultés, le récite en ânonnant aura une double récompense " (Boukhari et Mouslim)
Quant à la mémorisation par cœur, voici comment le Prophète () exhortait-il ses compagnons, en la matière :
" Le meilleur d'entre vous est celui qui a appris le Coran et l'a enseigné " (Boukhari et Mouslim)
" Celui dont la poitrine ne contient point de Coran est comparable à une maison en ruine " (Tirmidhi)
" O Abou Dharr ! Saches qu'aller apprendre un verset du Coran est meilleur pour toi que de prier cent rakaâ (unités de prière)" (Ibn Majah)
 
 

Articles en relation